dimanche 29 avril 2018

Les eaux vives 4.










 Un étui de cuir d'esturgeon teint en gris bleuté protège le quatrième livre de la série "Les eaux vives".
 Le leporello en papier aquarelle texturé enduit est travaillé à l'encre bleu sénégal. De grosses bulles tracées au Posca, au stylogel et à la pointe d'argent se résolvent en minuscules globules qui pétillent à bas bruit dans une joie tranquille.....







 

samedi 14 avril 2018

Entre les galets





























 L'été dernier, Jean-Noël Riou et moi-même avons approfondi notre collaboration en partageant nos techniques. C'est à l'initiative de Marie-Catherine Stirne qui a eu l'idée de nous faire animer un stage "CORI" que cette étape a été franchie. Et c'est ainsi que j'ai débuté la réalisation de ce petit tableau en glacis à l'huile sous la conduite de Jean-Noël.
 Le but de l'exercice est d'apprendre à former des volumes en posant des ombres et des lumières. Les galets aux formes arrondies doivent émerger de l'ombre. J'ai commencé "simple" : la lumière vient de dessus, j'ai évité les ombres portées.
 Sur un de mes fonds de matière, j'ai dessiné des formes circulaires libres juxtaposées à l'encre acrylique. J'ai d'abord posé  un brun opaque entre les formes en estompant les bords et j'ai ensuite superposé de nombreuses couches fines et transparentes d'indigo.
 J'ai teinté quelques galets avec des couleurs transparentes puis j'ai posé du blanc pour les lumières.
Etaler délicatement de fines couches de peinture est une activité paisible, assez méditative. Il faut attendre le séchage de la dernière couche de peinture avant d'en reposer une nouvelle. Cela laisse le temps de regarder le tableau. Et il m'a semblé deviner des poissons parmi les galets. J'ai donc renforcé cette impression en dessinant yeux et bouches et en figurant la peau tachetée de deux des poissons les plus visibles. Je me suis inspirée de plusieurs photos de poissons des profondeurs.

 C'est une façon de peindre nouvelle pour moi, qui se donne un long temps de réalisation. J'ai éprouvé beaucoup de plaisir à faire progresser ce modeste sujet. Je peins en général à l'éponge ou au chiffon, le travail du pinceau est plus précis, la matière huileuse est agréable à manipuler. La transparence et la profondeur des couleurs à l'huile est agréable à l'œil. C'est une technique qui me donne des envies de figuratif, qui m'ouvre une nouvelle piste de travail, complémentaire de ma recherche abstraite.

 Nous renouvelons l'expérience belge : nous animons un stage CORI à L'hôtel des roses à Libin cet été. au cœur de l'Ardenne belge du lundi 23 au jeudi 26 juillet.
Renseignements et inscription : cliquer ici


dimanche 8 avril 2018

Stage "Gestuelles chancelières au colapen"

Extrait de cassel au colapen sur papier Khadi.
Image négative



Pendant le pont de l'Ascension du 10 au 12 mai 2018, j'animerai un stage de calligraphie à Montreuil-Bellay : "Gestuelles chancelières au colapen" pour Anima Libri.

  Le colapen est un outil de calligraphie latine contemporain. On le fabrique soi-même avec du métal de canette de soda.
Posé, gestuel, énergique, scratché, souple, élégant, ample, tendu, relâché....le colapen nous permettra d'aborder une grande variété de traits, puis de les assembler en lettres et mots. Nous commencerons par un travail d'appropriation du trait calligraphique puis nous nous appuierons sur la structure de la chancelière pour tracer de belles lettres vivantes. Nous garderons trace de nos expériences calligraphiques dans un petit album plié en trois, ainsi que les colapens que nous aurons fabriqués. Le programme de ce stage insiste sur l'écriture chancelière, j'accompagnerai chaque stagiaire en fonction de son niveau de maîtrise de cette écriture.



Renseignements complémentaires et inscription auprès d'Anima Libri
(regarder sur le côté gauche de la page d'accueil)
animalibri@gmail.com  ( 02 41 38 55 72)