dimanche 21 juin 2015

L'Ordre et le Chaos, un stage de Massimo Polello.


 Fin mai, je suis allée à Rouen (et je n'habite pas très près de cette belle cité normande) pour suivre un stage de Massimo Polello organisé par l'Esperluette : L'ordre et le chaos.
La présentation faite sur le site de l'Esperluette était alléchante  et j'avais lu il y a quelques années avec un intérêt certain l'ouvrage d'histoire des sciences de Gleick, "Les théories du chaos"

Voici la présentation du stage :


“Une goutte d'eau qui s'étend dans l'eau, les variations des populations animales, la ligne déchiquetée d'une côte, les rythmes de la fibrillation cardiaque, l'évolution des conditions météorologiques, la forme des nuages, le grand roux de la tache de Jupiter, les erreurs des ordinateurs, les oscillations des prix.  Ils sont apparemment des phénomènes différents, cela peut éveiller la curiosité d'un enfant ou mettre au clou pour des années un chercheur, avec une ligne solo en commun: pour la science traditionnelle, ils appartiennent au royaume de l'informe, de l'imprévisible de l'irrégulier. Dans un mot au chaos. Mais depuis deux décennies, les scientifiques de disciplines différentes découvrent que derrière le chaos il y a dans la réalité un ordre caché qui donne un commencement extrêmement complexe à l'origine des phénomènes de règles très simples."  (J.Gleick)

Dans la science classique, le chaos a pour définition l’absence d'ordre. En fait le concept de désordre est complexe. L'ordre et Désordre, Cosmos et Chaos ont peut-être un parent étymologique. Dans la mythologie grecque le Cosmos, l'ordre beau, bon et rationnel du monde, naît toujours d'une origine chaotique.
Bien, mais quel est le lien entre la Théorie du Chaos et la calligraphie vous demanderez-vous?

Considérerez la Lettre Capitalis Monumentalis (les capitales romaines) comme exemple sublime de la rigueur, l’équilibre, l’Ordre, le classique dans sa définition plus pure,  le calme et la sécurité transmises par les colonnes d'un temple romain. 



La première partie de stage aura comme but seulement l’apprentissage des lettres romaines dans ses formes plus pures, leur construction, le ductus, les proportions, l'espacement, à exécuter initialement avec un crayon simple et par la suite avec le pinceau plat, dans un espace horizontal et vertical, sur le mur, comme il est supposé que ces lettres soient nées.
Nous commencerons déjà peut-être dans cette phase à vérifier que la capitale romaine n’est peut-être pas si ordonnée et rigoureuse qu’elle apparait au prime abord.

Dans la deuxième partie il est prévu de développer et explorer une écriture plus libre et spontanée, et signifier comme liberté l'événement imprévu, l'informel, le fantastique. Une écriture qui arrive de l'instinct, de son "ventre", une écriture qui naît du Chaos de Dionysos, une écriture qui n’est apparemment pas attachée aux règles.
Les moyens suggérés pour cette phase de recherche seront l'égouttement des couleurs, écrire les yeux fermés ou avec des gestes techniques illustrés, mais l'objectif est que chaque participant développe son écriture.

Vous chercherez finalement, en réunissant les  Lettres Capitalis Monumentalis et l’Écriture libre, la cohabitation de l’Ordre et Chaos, Apollon et Dionysos, pour voir si les deux termes se vérifient dans l'antithèse ou non, si dans l'ordre apparent le chaos existe et vice versa."

Dans la droite ligne de cette présentation, Massimo nous a initiées aux rudiments de la capitale romaine au pinceau plat, nous faisant travailler quelques lettres clés. On ne peut pas envisager un apprentissage complet de l'alphabet de capitales au pinceau sur seulement deux jours. Mais c'est une base pour poursuivre ensuite un entraînement. Le chaos est intervenu sur ces lettres, nous permettant cependant de consolider leur structure. Du chaos dans l'ordre, de l'ordre dans le chaos. Le travail sur de grandes feuilles tout au long des deux jours a fourni le matériau pour réaliser un album de stage cousu en structure "W". J'y ai ajouté un contenu sémantique en piochant dans mon exemplaire du livre de Gleick.



3 commentaires:

  1. Ca devait être passionnant!!!!!!!!!!! La description du contenu et de ce que vous avez fait est enthousiasmante.... De quoi en tirer de belles expériences graphiques et artistiques!

    RépondreSupprimer
  2. Cela donne envie! Merci de ce bel article!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré ce stage et l'accueil de l'Esperluette.

    RépondreSupprimer