mardi 11 novembre 2014

Anglaise redessinée avec Kitty Sabatier



 En ce milieu d'automne, Skrivañ a de nouveau invité la calligraphe toulousaine Kitty Sabatier. Cette fois-ci, elle nous a proposé de travailler l'anglaise en très grand module, avec un maximum de contraste plein/délié, donc des graisses sur-accentuées, et de stabiliser un mot en le redessinant.

Nous avons travaillé à partir d'un mot calligraphié que nous avons agrandi à l'aide d'une imprimante. J'ai obtenu une hauteur de "a" de 4 cm.
Pour stabiliser un mot :
Tracer, repérer la portée / Avec la règle et l'équerre, tracer les lignes de pente (à 54° classiquement, ou selon l'angle que l'on juge le plus adapté au projet) / Définir les largeurs de graisse et tracer les doubles-lignes de pente correspondantes.
Travailler en superposant les calques, décalquer le mot / noircir / Améliorer les tracés / Uniformiser l'épaisseur des déliés / Accentuer les graisses / Régler les approches / Tendre les traits / Affiner au cutter ou avec un vaccinostyle.
Nous avons juste abordé une manière ancienne pour transformer un lettrage calligraphié en logo ou en lettrage imprimable, aujourd'hui, les graphistes réalisent ce genre de tâche avec un logiciel.
Cependant, j'ai trouvé bien plaisant cet entre-deux calligraphie/lettre dessinée, j'y vois la possibilité de travailler un lettrage pour le gaufrage, l'agrandissement ou le transfert.
Les puristes de l'anglaise s'interrogent probablement sur mes formes et contreformes en regardant l'image ci-dessus. C'est parce que je me suis rappelée une proposition de Kitty lors d'un ancien stage : écrire une anglaise à la plume pointue en empruntant ses formes à la chancelière, je me suis offert cette fantaisie.


Stage Kitty Sabatier pour SCRIPSIT  en 2006

J'ai conclu mes deux jours de stage en reportant une partie de mon lettrage sur mon petit carnet d'études calligraphiques. C'est l'aspect graphique des tracés que je souhaite mettre en avant.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire