dimanche 25 avril 2010

Initiation au Lightgraff - Stage de Julien Breton

Quelques démonstrations de Julien Breton :



























Les 6 et 7 mars 2010, je suis allée à Nantes suivre un stage animé par Julien Breton : Calligraphie arabisante et initiation au lightgraff. Je vous ai déjà entretenus de la partie Calligraphie arabisante. (Post du mercredi 10 mars). Je vous présente maintenant la partie lightgraff.

Après avoir travaillé les lettres arabisantes de Julien, nous avons passé la dernière après-midi à nous initier au lightgraff. Beaucoup de rires.
Le principe dans un espace intérieur : dans une pièce noire, sur un fond noir, on manipule des lampes variées devant l'objectif d'un appareil photo réglé pour prendre des photos dans le noir. Il faut un appareil numérique qui puisse rester ouvert plus de 30 secondes. Cela correspond à la "pause B" des appareils argentiques qui autrefois permettaient par exemple de prendre des photos de feux d'artifices. On déplace des sources lumineuses (néon, lampes de poches, petites lampes à faisceau...) autoalimentées (pas de problème de fil) devant l'objectif. Plus l'exposition lumineuse est lente, longue, plus les traces lumineuses gagnent en intensité. Les néons donnent des traces larges, les petites lampes à faisceau des traits fins, des caches sur les lampes de poche des traits moyens. Le principe des tracés est le même que celui des outils calligraphiques carrés.

Cependant, obtenir de beaux résultats suppose de dépasser deux difficultés importantes : en premier lieu, tracer dans le vide, avec très peu de repères ; en second écrire à l'envers, sans décaler les points de jonction des différents traits.
Julien commence par mettre sa composition au point sur papier, puis il s'entraîne à en reproduire la chorégraphie dans l'espace. L'enchaînement de ses lents mouvements ressemble à une danse.





Pour nous stagiaires, il s'agissait de découvrir le principe, d'essayer. Et cela s'est fait , comme vous pouvez le constater, de manière très ludique.









Le modeste résultat auquel je suis arrivée.













Visiter le site de Julien Breton.

Vidéos :
Julien Breton sur Islam Channel

Pour en savoir plus sur la technique, un tutoriel  de Gildas Malassinet est accessible à partir du forum Encre et Lumière.

mercredi 21 avril 2010

Carnet de recherche : 2. Empreintes à la lame de microscope.


















Cette seconde recherche répond à une proposition d'Yveline Abernot :  rechercher les possibilités plastiques d'une lame de microscope en verre.

Technique utilisée : monotype, variation du degré d'humidité du support, variation de la quantité de médium.
Média : Encre acrylique noire FW de Daler-Rowney, gouache extra-fine noire de Linel, fiel de bœuf.
Support : Papier Wenzhou 35g (Manet)
Outils : Lame de microscope en verre - utilisée non comme outil mais pour les propriétés de sa surface comme support de monotype,  pinceau fin, compte-goutte du flacon d'encre acrylique.

Axes de travail :
Recherche d'effets de répétition avec diminution de la quantité de médium : effacement progressif
Jeux de transparence, de retournement de l'image : la finesse du papier le permet. Réaliser un album avec cette technique obligerait à tenir compte de ces éléments dans deux compositions successives.
Jeux avec l'humide : la couleur fuse, crée des halos, des valeurs de gris différentes.
Observation des bords de l'impression : marqués ou non, nets ou flous, partiels.
Chaque impression est un petit tableau, plusieurs impressions alignées en composent d'autres, une seule impression centrée au milieu de beaucoup de blanc constitue encore une autre proposition.

Le dernier essai se démarque du reste. Il pourrait être le point de départ d'une autre série d'essai. La lame de microscope est ici utilisée comme outil pour tirer la couleur sur du papier dessin.

Aller regarder le diaporama de la recherche. (Il est accessible aussi dans la colonne de gauche du blog)

samedi 17 avril 2010

Carnet de recherche : 1. Tire-ligne et empreintes.












L'année dernière, lors d'un stage "Cuisine et Techniques" animé par Yveline Abernot, j'ai réalisé plusieurs carnets de recherches. Je vous en ai déjà présenté un : "Fonds structurés". Celui que je vous montre aujourd'hui répond en fait à deux propositions de recherche : En premier lieu rechercher des possibilités non explorées d'un outil calligraphique - ici un Tire-ligne de Jonh Neal - et en second, les possibilités plastiques d'une lame de microscope en verre. Dans les deux cas, j'ai utilisé du papier léger chinois Wenzhou et du papier dessin grain léger (200g) de Sennelier. J'ai choisi de travailler dans l'humide, voire le mouillé, très mouillé. Il y avait un évier à proximité.
Dimensions du carnet fermé : 16x24 / Reliure cousue à la japonaise.

1. Tire-ligne et empreintes.
Opérations réalisées :
-Pose de traits courts sur feuilles de papier dessin à la gouache Linel noire.
-Prise d'empreinte avec du papier dessin.
-Prise d'empreinte avec du papier chinois.
-Lavage partiel sous le robinet et contrôle du déplacement de la couleur par balancement.
-Passage d'eau entre le papier chinois et le papier dessin.
-Imprégnation préalable de zones délimitées à l'eau claire et au pinceau avant la prise d'empreintes.
-Transferts successifs.

Regarder le diaporama

Explications de la seconde recherche à suivre.

jeudi 15 avril 2010

Les outils de l'anglaise




La pratique de l'anglaise s'appuie sur un entretien régulier, des gammes.
En voici les outils : une plume baïonnette, un flacon d'encre ferrique et pour le plaisir, une feuille d'Arches satin.
Les majuscules reprennent un modèle de Bruno Gigarel.






Le texte est extrait d'un de mes livres compagnons, "Il pleut des poèmes", recueil de textes poétiques courts publié par les éditions Rue du monde, illustré par Zaü.

mardi 13 avril 2010

Art postal : elle est arrivée

Début avril, j'ai répondu à l'énigme posée par Cécile Pierre sur son blog : Calligraphie de Cécile.
Et voici la récompense dans ma boîte aux lettres.

Cécile est invitée au  "Mai de la calligraphie", manifestation organisée depuis plusieurs années par Amélie Dhesse à Saint-Amand-les-Eaux, dans le nord de la France.
Le thème retenu cette année est : " Des mots, des mets".
Avec aussi la participation de Edwige Timmerman, Laurent Tripoteaud, Marc Niederhauser, Céline Foissey...



Voici l'affiche de l'évènement.

samedi 10 avril 2010

La conscience du temps II

Après une version très calligraphique du texte de F. Cheng, j'ai cherché une version plus picturale, qui m'a permis d'aborder le sujet de manière plus sensible.
J'ai travaillé en transparence, en superposition, en effacement et enlèvement de matière;  en mêlant les différents plans et différents types d'écritures.
Car : "...Les composantes de cette durée demeurent dans une "contemporanéité" en se jouant de la chronologie et en convergeant toujours vers un présent."






Dimensions : 40x60
Technique : médium enduit, lignes scarifiées, noir de fumée, gouache blanche, encre acrylique blanche FW.
Outils : gouge, tire-ligne John Neal, suede pen, pinceau plat, plume speedball C5, plume baïonnette, éponge ménagère.


mercredi 7 avril 2010

La conscience du temps

Dimensions : 40 x 60
Technique : Médium enduit, collages successifs de papiers chinois, enduit à la poudre de marbre, pigment noir de fumée, plumes brauses n°3, 5 et 2.

J'ai travaillé une écriture qui emprunte la majorité de ses formes à la chancelière mais en créant des déséquilibres, des exagérations dans le tracé des lettres, en basculant celles-ci les unes par rapport aux autres, en contrastant les épaisseurs de traits et en prenant des libertés avec les orientations de ces derniers. Évidemment, j'ai beaucoup manipulé, voire forcé, la plume.
J'ai aussi essayé de jouer sur les rythmes, les espacements, les entremêlements avec des étirements importants des attaques et des empattements. Les interlignes réduits participent à l'obtention de textures.
Voir les essais dans le carnet

La composition du tableau utilise le collage de papiers chinois translucides avec une fine couche d'enduit à la poudre de marbre pour adoucir  les textures et faire émerger des lignes d'écritures plus noires qui structurent l'ensemble.











Depuis quelques temps, je travaille sur des textes qui justement explorent le thème du temps. C'est le fil conducteur de l'exposition qu'organise bientôt l'association de calligraphie latine Skrivañ.

Le texte est extrait de l'ouvrage de F. Cheng, " Cinq méditations sur la beauté", paru en 2006 chez Albin Michel. Une partie de cet extrait  qui s'interroge sur le temps, me semble pouvoir s'appliquer à la calligraphie latine (correspondance temps/espace...) :
"... Cela à l'image d'une mélodie qui n'est pas formée d'une simple addition de notes et dans laquelle chaque note découle de la précédente et colore la suivante. La durée opère aussi à l'intérieur d'elle-même ce processus par lequel chaque composante se laisse marquer par d'autres, tout en imprimant sa marque sur les autres."


En savoir plus sur F. Cheng
Pour dépenser quelques petits sous

samedi 3 avril 2010

Lettres "scratch" redessinées




"Mon gosier de métal parle toutes les langues"  - L'horloge, Baudelaire







Un extrait de mon carnet de fonds de matières qui s'est transformé en carnet de fonds et d'essais. Sur cette page, un essai réalisé avec un parallel pen usiné. Les traits épais sont scratchés et les contours et liaisons des lettres redessinés rapidement à la pointe de l'outil. Médium : brou de noix.

J'ai tracés deux alphabets dans mon carnet de fonds de matières et d'essai, l'un relativement raffiné, l'autre brut, au geste incertain. Vous pouvez les voir dans le diaporama "Carnets de fonds de matières" que je viens de mettre à jour.