dimanche 16 mai 2010

Petits carrés de mai 2.


Support : petit carré mis au rebut enduit à nouveau en noir. Des écritures antérieures transparaissent sous le noir. Elles sont renforcées par un voile de blanc de titane qui donne aussi de la présence aux lignes en relief créées lors de l'enduction et éclaircit le fond, offrant suffisamment de contraste pour tracer en noir sur noir. Les écritures sont réalisées au cola pen et à la plume J. Un surplus de matière imprévu mais heureux est apparu sur la gestuelle au cola pen avec l'application du fixatif.

Dimensions :  20 x 20

L'intégralité du texte est présente sur le carré d'origine, une partie seulement sur cette seconde surface. Je l'ai choisi dans le recueil "Poésie verticale" d'un auteur argentin, Roberto Juarroz. J'y retrouve sous une forme poétique et épurée les interrogations sur la réalité que j'ai appréciées chez d'autres auteurs argentins comme Borges ou Cortazar.


Texte de Roberto Juarroz (153 - V 43) :

Le toucher invente dans la nuit
un dessin nouveau
.

Et le corps reformule en lui-même
la réalité primordiale.

Le toucher est une autre forme de pensée du corps.

En savoir plus sur Roberto Juarroz (Wikipedia)

Dans les librairies en lignes :
http://www.jose-corti.fr/auteursiberiques/juarroz-roberto.html
http://www.amazon.fr/Po%C3%A9sie-verticale-Roberto-Juarroz/dp/2757800256
http://livre.fnac.com/a1825949/Roberto-Juarroz-Poesie-verticale

2 commentaires:

  1. Zut ! Je viens de me faire happer mon message par l'espace internétique...
    J'aime beaucoup les effets de transparence et les nuances.
    Et pour le texte et l'auteur... Merci.

    RépondreSupprimer