vendredi 28 avril 2017

Divertissement calligraphique




 Le soir du premier jour du stage colapen pour Interligne, j'ai pris un temps indéfini à tracer et redessiner des capitales bâton "à la flamande".
La structure est tracée puis chaque trait est retravaillé dans le frais de la pointe de l'outil. Il s'agit d'obtenir des contours nets, et de lisser légèrement les angles. Je joue avec les règles de la capitale bâton à la manière des calligraphes flamands : déplacement des traverses, légères tensions des traits droits, jeu des connexions et des espaces traités de façon presque abstraite..... Je trace au fil de l'outil, sans trop calculer à l'avance, mais en réadaptant sans cesse les équilibres.... C'est une activité presque méditative, agréable.


2 commentaires:

  1. Je confirme totalement le caractère méditatif de la calligraphie.

    RépondreSupprimer