mercredi 18 juin 2014

Rudolf Koch et lino calligraphique : Chaque note 3.




 Ce tableau utilise le multiple : la même plaque tirée sur différents papiers fins, contrecollés ensemble, avec des fragments de lisibilité. Ce qui m'intéresse ici en plus de la composition du plusieurs fois le même, est la matière combinée à des textures graphiques.
L'univers sémantique regarde du côté du décati, de l'abîmé, recouvert par le temps, dépouillé de sa fonction de communication textuelle. Et l'on peut même imaginer que le texte est une réapparition partielle d'un placard sauvage sous un vieil enduit qui éclate. La gothique brute de Rudolph Koch joue dans les deux registres : trame graphique et évocation du passé.
Dimensions : 35x25 cm



Lui aussi sera visible chez Jean Crenn tout l'été.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire