mardi 18 juin 2013

Ici & ailleurs, festival de carnets de voyages.

Affiche : Marion Le Bec
 Ce week-end, se tenait au Fourneau de Brest la sixième édition des carnets de voyage Ici & ailleurs, un rendez-vous attendu pour les brestois. Une centaine de carnettistes, des concerts, des rencontres, dans la halle du fourneau, l'on circule de stand en stand, avec chaque fois de belles découvertes.

Le thème de cette année est le croisement des gens de mer et des gens du voyage, voici ce qu'en dit l'association ENKI, maîtresse d’œuvre de cette belle manifestation :
"Avec les artistes invité-e-s, partons pêcher le poulpe en Grèce, frôler le pompon rouge d’un marin brestois, guetter le retour des pêcheurs à Essaouira, nous éblouir des lumières des phares dans les nuits d’Ouessant, guetter l’alizé lové dans un hamac, lancer à la mer un vieux bateau qui a retrouvé le goût de naviguer…
Certaines/certains artistes ont partagé la vie des marins, affronté les tempêtes, les journées sans vent, tous les sens en éveil, carnet en main. D’autres sont restés sur le rivage, se sont immergés dans les entreprises, ont traîné sur les quais, voyagé dans le regard de ceux qui partent ou qui reviennent, dans les traces laissées par le flux et le reflux de la mer, dans les mots que le vent hache et bouscule.
A Brest, ces « Gens de mer » croisent les errances d’autres voyageurs plus ou moins volontaires, des gens qu’on dit « du voyage » : Rroms expulsés de squats en gymnases ; Tziganes contraints à la sédentarité, conduits à la mort en des temps troublés ; Gitans d’Espagne ; Zingari du Finistère ; femmes et hommes de cirques, de routes et de musiques, de la Slovaquie à la Bretagne… Entre colère et solidarité active, les carnettistes écrivent, dessinent, photographient leurs vies et leurs combats.
D’autres artistes, venus d’ici ou (re)venus d’ailleurs, viennent rejoindre ces gens de mer et de voyage. Ils témoignent de leurs rencontres, des instants cueillis au bout du crayon, de moments vécus qu’ils nous redonnent en dessins, en reportages dessinés, en bandes dessinées, en toiles, en photos, en vidéo…
C’est tout cela, le festival, et c’est gratuit. C’est casse-gueule peut-être, mais nous l’assumons. Pour notre association ENKI, le carnet de voyage, parce qu’il met en avant les rencontres et la découverte des cultures les plus éloignées comme les plus proches, parce qu’il s’offre d’emblée à tous les regards, sans distance (ce qui ne veut pas dire sans complexité), est accessible à tous, et se révèle un outil profondément démocratique qui favorise l’accès à l’art, de manière vivante et ludique.
Une centaine d’artistes, dessinateurs, écrivains, journalistes, blogueurs, réalisateurs, musiciens, conteurs, comédiens… sont au rendez-vous de Brest pendant trois jours. Pour que l’esprit du voyage continue de flotter « au bout du monde »…
Embarquons ensemble, voulez-vous ?"

J'ai déambulé dans la halle, voici quelques images :
Emily Nudd Mitchell et Gilles Rebechi

Quelques liens à découvrir :

http://emilydessine.blogspot.fr/
http://carnettistes-tribulants.com/


Vivi Navarro et Jean-Yves André








http://vivi.navarro.free.fr/

http://jean-yves-andre.blogspot.fr/2013/05/nouveau-livre-dartiste.html




Maëlle de Coux : herbiers

J'ai passé un petit moment dans l'univers de Maëlle de Coux. Elle aborde des voyages par le biais des adventices, plantes indésirables qui occupent les terrains, qu'elle cueille, sèche et met en scène de façon graphique...une autre conception de l'herbier. Je me suis aussi intéressée à des carnets journaliers, qui reprennent des éléments du journal - des actualités, mis en scène, critiqués, interprétés, parfois poétisés...
Son site offre d'autres perspectives sur son travail, il donne envie d'aller plus loin.
http://www.maelledecoux.fr/accueil.html

ENKI : Festival de carnets de voyages ici & ailleurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire