mercredi 7 avril 2010

La conscience du temps

Dimensions : 40 x 60
Technique : Médium enduit, collages successifs de papiers chinois, enduit à la poudre de marbre, pigment noir de fumée, plumes brauses n°3, 5 et 2.

J'ai travaillé une écriture qui emprunte la majorité de ses formes à la chancelière mais en créant des déséquilibres, des exagérations dans le tracé des lettres, en basculant celles-ci les unes par rapport aux autres, en contrastant les épaisseurs de traits et en prenant des libertés avec les orientations de ces derniers. Évidemment, j'ai beaucoup manipulé, voire forcé, la plume.
J'ai aussi essayé de jouer sur les rythmes, les espacements, les entremêlements avec des étirements importants des attaques et des empattements. Les interlignes réduits participent à l'obtention de textures.
Voir les essais dans le carnet

La composition du tableau utilise le collage de papiers chinois translucides avec une fine couche d'enduit à la poudre de marbre pour adoucir  les textures et faire émerger des lignes d'écritures plus noires qui structurent l'ensemble.











Depuis quelques temps, je travaille sur des textes qui justement explorent le thème du temps. C'est le fil conducteur de l'exposition qu'organise bientôt l'association de calligraphie latine Skrivañ.

Le texte est extrait de l'ouvrage de F. Cheng, " Cinq méditations sur la beauté", paru en 2006 chez Albin Michel. Une partie de cet extrait  qui s'interroge sur le temps, me semble pouvoir s'appliquer à la calligraphie latine (correspondance temps/espace...) :
"... Cela à l'image d'une mélodie qui n'est pas formée d'une simple addition de notes et dans laquelle chaque note découle de la précédente et colore la suivante. La durée opère aussi à l'intérieur d'elle-même ce processus par lequel chaque composante se laisse marquer par d'autres, tout en imprimant sa marque sur les autres."


En savoir plus sur F. Cheng
Pour dépenser quelques petits sous

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire