samedi 31 octobre 2009

Paysages















Ce tableau date de juillet 2008. C'est un format composé : deux carrés 20x20 assemblés.
Support : médium enduit

Techniques mixtes : aquarelle, gouache, pigments, impression acrylique à partir d'un motif gravé sur lino. (le motif original a été tracé au cola-pen, reporté sur du lino et imprimé sur le tableau).
Outils : petits chiffons, cola-pens, plume pointue.
Le format composé induit une ligne de symétrie horizontale perpendiculaire au bord vertical gauche dans la composition. Le tableau est contruit sur ces deux axes.
Les couleurs aquatiques font référence au texte : "Paysages" de Michel Tournier (in "Petites proses" chez Folio Gallimard) qui célèbre l'eau.
La ligne de jonction des deux carrés évoque la ligne de flottaison, la légèreté des éclaboussures en haut qui prennent source dans  la profondeur de l'eau. Je ne cherche pas à figurer l'eau mais à évoquer ses remous, ses giclées légères que je vois, qui naissent d'une profondeur que j'imagine.

En savoir plus sur Michel Tournier

Sur le carnet "essais et mémoire"


J'ai commencé ce carnet en Mai 2007. Richard Lempereur nous avait montré un de ses carnets de travail. Il avait indiqué sa préférence pour les carnets Hahnemühle au papier plus résistant que celui des carnets moleskine. Ceux-ci sont en effet plus adaptés à la prise de notes écrites. J'ai trouvé intéressante l'idée de poser de petits projets calligraphiques sur le papier. Je me suis donc approprié l'idée. Et en effet c'est assez stimulant de faire des essais plus ou moins aboutis, de garder des idées rapides, de noter les caractéristiques techniques (que l'on oublie vite autrement) et de pouvoir ensuite y faire référence pour travailler sur des projets plus grands, de voir le carnet se remplir. Par contre, les dimensions de la page (9x14) sont une limite. On a donc le choix entre un travail de composition, ou un travail de détail. C'est plutôt cette option que j'ai privilégiée.  C'est aussi dans ce carnet que j'ai commencé à travailler les fonds de matière en enduisant le papier et en testant les possibilités d'écriture.
Pour info : j'ai légendé les images de l'album Picasa, clicquer sur les images pour lire les légendes.

vendredi 30 octobre 2009

Le lied du figuier




 Mesures du tableau : 50x40

Support : médium enduit
Techniques mixtes : pigments, papier de verre, encres gomme laque, eau
Outils : plumes pointues, folded pen, chiffons

J'ai procédé par couches successives pour donner de la profondeur au tableau.
L'ensemble est plutôt sombre avec des zones claires  : le texte est dramatique mais pas pessimiste. J'ai choisi une composition en colonnes avec des points d'éclairage.
Il est en partie lisible, pas complètement, copié plusieurs fois dans les sous-couches. Le but n'est pas de le présenter exhaustivement.

Je connais ce texte de René Char depuis des années, il a été publié dans la première édition de "L'arbre en poésie" chez "foliojunior". J'ai mis de nombreuses lectures à le comprendre mais il m'a touchée profondément dès la première fois.

détail de la géante

première image

La géante

Mesures du tableau : 80x40 support : médium enduit. Techniques mixtes : pigments, gouache, aquarelle, collage de papier chinois, impression lino, eau. Outils : chiffons, spalter bricolage usé, plumes pointues, folded pen, tire-ligne. Ce tableau s'est construit à partir du texte de Baudelaire "La géante" (in les "Fleurs du mal"). Le texte est intégralement présent (plusieurs fois) mais n'est pas lisible. Je cherche à en donner une lecture émotionnelle.