dimanche 14 décembre 2014

Gaufrage à sec avec Benoit Furet

"B" gaufré sur papier aquarelle basique


 Les 6 et 7 décembre derniers, j'ai suivi un stage de gaufrage à sec avec Benoit Furet. Un vrai plaisir.
Ce stage a fait suite à ceux  de Kitty Sabatier à Brest chez Skrivañ et Bruno Riboulot à l'Esperluette (Rouen). J'ai réutilisé des lettrages travaillés lors de ces deux précédents stages.
Dans le passé, j'avais essayé de gaufrer toute seule : collage découpage numérotage puzzle et j'en passe, un vrai casse-tête, long et laborieux.
Ici la solution est élégante car simple.
On découpe une matrice dans du papier aquarelle ou une feuille de rhodoïd sur une table lumineuse. Puis on gaufre sur l'envers à l'aide d'un petit outil appelé embossoir (une petite boule au bout d'une tige).  Ce qui compte, c'est la netteté des bords et des angles, bien plus que l'épaisseur de la matrice.
La première après-midi, nous avons appris les rudiments. J'ai repris un "B" dessiné lors du dernier stage "Anglaise redessinée" suivi avec Kitty Sabatier.
  Le lendemain nous avons gaufré plusieurs étages et fait des essais avec différents papiers. J'ai pioché dans les brouillons du stage "Calligraphie et filets Art Nouveau" suivi avec Bruno Riboulot. Ces lettrages sont à l'origine tracés avec une plume palette et de l'extrait de cassel.


Sur papier aquarelle basique, papier fin Wenzhou, calque 70 g


Le gaufrage sur calque 70 g n'est pas concluant techniquement : le papier crève. Mais l'effet de matière obtenu est intéressant. Des essais sont prévus avec un grammage supérieur. Le papier wenzhou est constitué de fibres longues, il se gaufre bien mais pour bien se révéler, un papier opaque glissé en-dessous est nécessaire.


Benoit à l’œuvre sur une table lumineuse

Sur papier de lin du Moulin de Kereon :

Site de Benoit Furet : Anachropsy
Je vous conseille de visiter la galerie du site. Entre autres merveilles, vous verrez de belles utilisations de cette technique du gaufrage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire