samedi 6 septembre 2014

Etudes de couleurs pigmentaires 4.



 Sur cette page, j'ai testé le mélange de mes neufs couleurs de rouge avec beaucoup de blanc de titane (en fait l'ajout d'une pointe de couleur à un blanc opaque). J'ai évidemment obtenu une composition claire. David Hornung dans son ouvrage de 2006 "LA COULEUR cours pratique" emploie l'expression "hautes lumières" ou high-key.
 Je fais quelques observations : le rouge de Pouzzoles est très teintant,  le mélange rouge ébéniste et blanc fonce significativement en séchant. Les tonalités* obtenues (tonalité = résultat du mélange d'une couleur avec du blanc) se révèlent plus ou moins chaudes ou froides. C'est intéressant dans le choix d'une palette, ou pour donner de la subtilité à une combinaison de couleurs.
Sur la partie droite de ma page, j'ai fait un petit essai de rupture : un ton pur et foncé en contraste avec trois couleurs de la composition principale.

* Il est nécessaire de disposer d'un vocabulaire spécifique et précis pour parler de la couleur. Cela est difficile car d'une part la couleur est une notion assez insaisissable et d'autre part les termes employés pour en parler ont des acceptions floues ou différentes selon les contextes plus ou moins généraux. Je me réfère le plus souvent au glossaire du livre de David Hornung "LA COULEUR cours pratique". L'édition que je possède (avec une couverture noire) date de 2006, est épuisée mais sur le site des éditions Eyrolles est proposé un autre ouvrage avec le même titre qui présente un sommaire identique :

Présentation des éditions Eyrolles :

La couleur est une composante omniprésente du monde dans lequel nous évoluons. En tant que fonction de la lumière, variable s'il en est, la couleur est sans doute l'un des éléments physiques les plus insaisissables et les plus énigmatiques à comprendre et à maîtriser. D'autant que cette notion relève d'un contexte culturel, avec des implications psychologiques, sociologiques, politiques et religieuses.
Cet ouvrage a pour but de démystifier le phénomène couleur et de le rendre accessible aux artistes, illustrateurs, graphistes et à toute personne ayant à manipuler la couleur pour créer images et objets. Il explicite les notions théoriques fondamentales, et favorise une approche expérimentale à la fois pragmatique et logique.
La couleur : cours pratique est conçu comme un atelier. Le lecteur est invité à découvrir les grands principes de la couleur, puis à les mettre en application grâce aux nombreux exercices proposés. L'expérience ainsi acquise constitue une base solide pour une activité artistique et professionnelle.
Grâce à sa clarté et à sa pédagogie, ce manuel résolument pratique s'adresse aussi bien au néophyte cherchant à se former par lui-même qu'aux artistes et enseignants dirigeant des ateliers, qui trouveront là une source précieuse d'exercices.

Au sommaire

  • Préface de Michael James
  • Introduction
  • Perception de la couleur
  • Principes de base
  • Premières études chromatiques
  • Interaction des couleurs
  • Applications
  • Homogénéité des couleurs
  • Recherches chromatiques
  • Couleur et psychologie
  • Études chromatiques sur ordinateur
  • Glossaire illustré
Je ne reprends pas exactement ce qui est proposé dans le livre car au lieu de gouaches extra-fines aux couleurs définies et prismatiques j'utilise des pigments ce qui modifie la base des recherches. Mais ce livre m'a beaucoup appris et marque ces dernières de son influence.

1 commentaire:

  1. merci du partage, il est toujours intéressant d'écouter (ou de lire) les professionnels!

    RépondreSupprimer