samedi 23 août 2014

Etudes de couleurs pigmentaires 2.





L'étape suivante a consisté à dégrader les rouges avec deux blancs différents : le blanc de titane sur la ligne du haut, opaque et le blanc de zinc plus transparent sur la ligne du bas. Avec ce dernier je voulais obtenir un voile. Mais cela n'est possible qu'avec des couleurs en liaison acrylique. Or, pour cette étude, j'ai utilisé de la gomme arabique pour lier mes pigments. J'obtiens donc un mélange qui aurait été mieux réussi sur la palette.

 C'est l'intérêt de l'étude que tout ne se passe pas exactement comme prévu. Elle permet de découvrir les obstacles, de les comprendre pour les contourner, de voir les avantages et les inconvénients des choix opérés. Ainsi, j'ai choisi une liaison végétale quand j'ai préparé mes petits pots de pigments, pour des raisons de praticité : conservation et possibilité de rajouter un peu de médium mat si l'on veut passer en liaison acrylique. Par contre des couches de peinture en liaison acrylique sont imperméables une fois sèches et permettent des superpositions d'autres couches.

 Cette étude m'offre aussi une expérience concrète de la couleur, étend ma palette de couleurs disponibles et constituera lorsqu'elle sera terminée un outil de référence personnalisé.




à suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire