jeudi 29 mai 2014

Théorie des couleurs : l'album de stage.



 Je vous parlais dans un post récent du stage sur la couleur que j'avais suivi avec Marion Andrews. Depuis, j'ai relié les exercices dans un carnet à la japonaise.

Les exercices sont réalisés sur du papier aquarelle basique, un bloc 24x32 de chez Dalbe. J'en ai réalisé une partie sur des demi-feuilles, et d'autres sur des feuilles entières destinées à être repliées (avec une découpe pour tenir compte de la couture) pour correspondre au format panoramique. Le carnet est cousu à la japonaise et les feuilles sont ensuite rainées pour faciliter la consultation et l'ouverture. Les couleurs employées sont des gouaches extrafines de marques Linel, Horadam, Plaka et Windsor & Newton. J'ai une préférence pour la gamme Linel.

Les aspects de la couleur abordés sont les suivants :
-Réalisation du cercle chromatique : primaires, secondaires et tertiaires. On s'aperçoit des limites d'utilisation de seulement trois couleurs primaires. Pour que toutes les couleurs secondaires soient belles, chaque primaire nécessite deux teintes, une chaude et une froide.
-Utilisation du cercle chromatique pour réaliser des harmonies complémentaires. Deux couleurs diamétralement opposées sur le cercle sont complémentaires, par exemple le bleu et l'orange. Une autre façon de l'exprimer : le mélange de deux primaires est complémentaire de la primaire restante. La confrontation de deux complémentaires est souvent trop frontale, manque de subtilité. On peut alors utiliser un triangle isocèle à base étroite que l'on superpose au diamètre du cercle chromatique : les couleurs pointées par les trois angles donnent une harmonie plus vibrante : à l'une des deux couleurs complémentaires se substituent deux couleurs analogues (= proches, contiguës sur le cercle).  C'est ce que j'ai essayé d'expérimenter sur les premières études ovales.
Réalisation de deux palettes complémentaires : celle des verts et celle des oranges. Les palettes sont une aide au choix des teintes lors de l'exécution.
On peut aussi teinter l'environnement neutre d'une couleur forte avec sa complémentaire (gris coloré).
-Dégrader et rabattre une couleur : la palette est réalisée en choisissant trois couleurs sorties du tube arbitrairement. Chacune est dégradée avec du blanc et rabattue avec du noir. Chaque colonne présente une harmonie de teinte et chaque ligne une harmonie de valeur.
-Le cernage : cerner en noir, cerner en blanc.
-Une étude de valeurs en noir et blanc. En fait je n'ai utilisé que du noir que j'ai plus ou moins dilué avec de l'eau. Ces valeurs m'ont permis de rendre le volume.
-La dernière étude s'intéresse aux couleurs de terre, issues directement de pigments et non d'un mélange de primaires. Elles offrent un choix de couleurs profondes et belles.

Sur la couverture, je me suis amusée avec des lettres colorées dessinées sans prétention, en utilisant la théorie de manière souple. Cette dernière est une aide, non un système de règles strictes.







2 commentaires:

  1. Oh! comme c'est bien rendu! J'ai aussi beaucoup apprécié ce stage. Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Une très belle personne n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer