samedi 25 mai 2013

Happening calligraphique : Du goudron et des plumes par Links





LINKS est un mouvement artistique indépendant né à Paris. Il y a plusieurs années, Laurent Pflughaupt et ses partenaires eurent l'idée de fonder un groupe artistique international avec un dénominateur commun : la “Calligraphie”.
Le projet a vu le jour en mai 2011 en Allemagne, à l'occasion du Forum " Der Europäischen Kalligrafie" à l’Europäischen Akademie d' Otzenhausen. Le groupe formé a l’époque se consolide et chaque année se rencontre pour discuter, diffuser, instruire l’art de la calligraphie par le biais des expériences personnelles de chacun. La calligraphie, aujourd’hui, évolue avec son temps tout en conservant ses origines.
L’histoire des Linkers réunit des personnes de diverses nations avec un vécu social différent mais qui sont pour la plupart calligraphes professionnels. Cette manifestation aura pour but de sensibiliser le public à l’aspect traditionnel ou purement artistique de la calligraphie et à ceux qui reconnaissent la profonde valeur didactique de cette discipline qui se doit d'être transmise.
Il faut souligner pour les éventuels participants, la rigueur que requiert la pratique de la Calligraphie, il ne s'agit pas d'un simple geste mais d'études profondes de cette forme d'art.

Un livre-spectacle de Christian Costes


 J'assiste assez régulièrement à des spectacles vivants jeune public. Ce sont en général des moments agréables, cependant je trouve parfois que les histoires manquent de complexité ou sont un peu mièvres. Il y a quelques semaines, j'ai vu un spectacle qui sortait de l'ordinaire : absolument magnifique visuellement, avec une narration très originale, il portait un propos exigeant. Christian Costes est un artiste autodidacte, qui conçoit des récits pour les enfants (petits et grands), peint des illustrations grand format (environ 2 mètres de haut) assemblées sous forme de grands livres - l'histoire présentée comptait 15 tableaux. Puis il feuillette et anime le livre devant un public pendu à ses lèvres. La narration est orale, musicale (il joue de plusieurs instruments), mimée, évoque par moment le cinéma muet. Ce spectacle "Koko's le chasseur est un récit d'initiation. Un jeune garçon part à l'aventure et découvre les lois de la nature, le cycle de vie des chaînes alimentaires, différents milieux et des éléments d'écologie. Emportés par la présence des images, nous écoutons un texte entre fiction et documentaire qui distille subtilement connaissances et pistes de réflexion et où le rire s'invite aussi.




Coordonnées de l'artiste :

Christian Costes
christian.costes1@club-internet.fr

Compagnie Takapu
takapu@laposte.net

Extrait vidéo du spectacle

vendredi 17 mai 2013

La Chouette expose le graveur Jean-Yves André

 Lecteurs réguliers de ce blog, vous m'avez récemment lue à propos de l'Art et Création, le pôle de créateurs installé à Daoulas. Je n'ai pas tout dit sur ce lieu : une des deux maisons abrite une jolie salle d'exposition, La Chouette, qui invite très régulièrement des artistes. En ce moment, c'est Jean-Yves André qui est à l'honneur. Il présente une série de portraits d'arbres gravés.
 A découvrir jusqu'au 26 mai, du jeudi au dimanche, de 10h à 18h.

 A noter, le dimanche 26 mai aura lieu la Fête de l'Estampe, avec des manifestations partout en France. Ce sera une belle façon pour Jean-Yves de clôturer son exposition : il expliquera  des techniques de gravure en taille-douce, présentera des plaques gravées, des tirages d'état. Et il fera une démonstration de tirages en direct sur une presse installée dans la galerie pour l'évènement.



Lors de l'installation

mardi 14 mai 2013

Laurent Pflughaupt : "Partir du vide et sculpter l'extérieur".

La lettre expliquée par l'exemple, Laurent Pflughaupt















 Le week-end dernier, je me suis rendue à un stage de calligraphie organisé par Lucile Dupeyrat et Gérard Guerry à Coulon et animé par Laurent Pflughaupt : Trans)formes.
Nous avons travaillé sur la structure de la lettre :  comment la modifier en lui gardant sa cohérence, comment lui donner plus de force, d'originalité, de créativité. Laurent nous a proposé plusieurs pistes de travail : dédoublement de traits (épaississement/désépaississement du trait), rotations de l'outil,  modification d'écritures historiques, travail au calque... et des documents de travail somptueux, belles sources d'inspirations. Nous avons travaillé sur les lettres dans la recherche du plus beau résultat possible : traits calligraphiques bien sûr mais aussi retouche dans le frais, retouche à posteriori, modifications progressives au calque, en veillant aux petits détails qui guident imperceptiblement l’œil et donnent son fini au signe. Il a distillé des considérations esthétiques tout au long des deux jours : principe de non égalité des traits (longueur, direction, variation d'épaisseur), trouver un équilibre féminin/masculin (mais pas 50/50), sculpter le trait, enrichir son vocabulaire de formes pour se renouveler... qui ont orienté nos travaux.
 Très vite nous avons mis en page nos signes : il nous a d'emblée amenés à produire des compositions avec une perspective optique en superposant des couches de la plus claire à la plus foncée tout en diminuant en parallèle la taille de l'outil (travail sur la transparence et la profondeur). Et puis, à notre demande, le dimanche matin, il nous a dispensé un joli petit cours sur la structure de la lettre à l'aide d'un feutre Copic Wide et sa conception de la composition (constructions géométriques utilisant le nombre d'or). Vous pouvez observer les documents produits dans le diaporama situé dans la colonne de gauche de ce blog. Vous pouvez aussi les regarder sur Picasa.



son site

mardi 7 mai 2013

Quelques oeuvres à L'art et création.

Dans l'atelier de Sylvia





  La journée de dimanche à L'art et création à Daoulas a été l'occasion de sympathiques rencontres.
Sylvia Gueguen, la céramiste du lieu, a proposé de garder une partie de mes œuvres dans son atelier jusqu'au 12 mai. L'art et création est ouvert chaque semaine du jeudi au dimanche.





Pendant la mise en œuvre d'un Liber Végétalis le dimanche 5 mai:



Crédits photos : Sylvia Gueguen