dimanche 29 juillet 2012

Aboubakar Fofana, ACBL 2012

 « Arbres à bleu est une
métaphore, attestant par
sa matière, le coton et sa
couleur, l’indigo de son
appartenance au monde végétal.
L’indigo, colorant végétal à partir d’une
plante verte, produit autant de nuances
de bleus que l’esprit peut en imaginer.
Soupçon de bleu, bleu blanc, bleu
naissant, bleu céleste, bleu ardent, bleu
divin, le nuancier poétique décline ses
effets symboliques et naturels. Au-delà
de la fascination pour cette couleur,
chaque nuance évoque une émotion particulière. Pour l’artiste, la quête primordiale
est de trouver sa propre nuance.
Se reconnaissant dans le courant Fiber artist, Aboubakar Fofana travaille à partir de    matières végétales vivantes issues de la nature, dont le coton, fibre souveraine du Mali et traditionnelle qu’il privilégie comme support.
Arbres, totems ou personnes composent l’espace. Évocateurs du lien entre la terre et
le ciel, ils s’exposent comme une forêt symbolique. L’arbre, graphie la plus importante et sacrée de la pensée bambara, désigne aussi la généalogie de l’univers, la vie et la science. Sa valeur didactique à l’ombre de laquelle on enterre les ancêtres, se prête aux palabres, au repos et à la méditation. Entre terre et ciel, le chemin de verticalité emprunte le tronc des arbres comme une échelle salvatrice, une ligne divine aboutissant à la connaissance. De son élévation, c’est le souffle que l’on entend. Résurgences bibliques, échelle à rêver comme l’a fait Jacob une nuit sans étoiles en découvrant la porte du ciel, cette réalité artistique provient d’une méditation extrême et décrit l’état de conscience de l’artiste. »
Extrait du texte Arbres à Bleu de  DI ANE CAZELLES

Aboubakar Fofana expose du 15 juillet au 15 août 2012  dans la chapelle Saint-Maudez à Lesneven (Finistère, France) dans le cadre de l'Art dans les chapelles du Léon. C'est un artiste de dimension internationale, lauréat d'un prix Médicis hors des murs,
ce qui lui permet de séjourner au Japon auprès du maître teinturier Masakazu AKIYAMA, de juin à décembre 2001 afin d’approfondir ses connaissances des techniques japonaises de teinture à l’indigo.
 L'installation qu'il propose s'accorde avec la fine colonnade de la chapelle. Le regard alterne entre la forêt de fûts et la profondeur des multiples nuances d'indigo du coton teint. Arbres à bleus : je vois le chant choral coloré de cette forêt. J'entends la partition des bleus multiples.



 






Le site d'Aboubakar Fofana : ici.

Informations pratiques : Ouverture du 15 juillet au 15 août, tous les jours sauf le mardi, de 14h30 à 18h30 et le lundi matin de 10h00 à 12h00 ; chapelle Saint-Maudez, Lesneven (en face du cimetière).
En savoir plus sur l'atelier d'Aboubakar Fofana à Bamako :
Blog Nouveaux horizons.
Images de l'atelier de Bamako.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire