lundi 31 décembre 2012

dimanche 23 décembre 2012

Olivier Rucay à l'Atelier, Nantes

 Au début du mois de décembre, j'étais à Nantes, près de l'Erdre et j'ai profité d'un petit moment pour découvrir la galerie  l'Atelier, 1 rue Chateaubriand. Ce lieu est actuellement mis à la disposition  Des amis du Musée des beaux-Arts. Cette association propose ce mois-ci une exposition intitulée "Grand Format 2012", et le lieu met particulièrement bien en valeur les œuvres des  cinq artistes présentés : Eva Nielsen, Olivier Rucay, Marion Verboom, Christophe Viart et Emmanuelle Villard. C'est la proposition d'Olivier Rucay qui a retenu mon attention. Il présente des photographies des rives de la Loire en deux polyptyques et une image quadrillée.


 Ma connaissance de La Loire, plus généralement de l'eau fluviale a d'abord relevé de l'imaginaire : les apprentissages scolaires (le bassin hydrographique, les bancs de sable, les trous d'eau ...) avaient la capacité de me faire rêver, une chanson enfantine (La Loire prend sa source au Mont Gerbier des Joncs....), des récits littéraires, des films, des gravures... Je la traversais une fois par an à Nantes et j'aurais souhaité en découvrir les rives en amont. La découverte réelle de ses paysages n'a pas démenti la construction imaginaire et pour m'y être encore promenée cet été à Mauves, j'y retrouve une poésie discrète et douce, que j'associe aux eaux et rives fluviales.
 J'ai aperçu les photographies d'Olivier Rucay de manière dérobée, d'assez loin et je me suis sentie attirée. J'ai tout de suite identifié le sujet des photographies et n'ai regardé les cartels que pour confirmer. C'était ça, cette ambiance, cette douceur, rendue par cette palette de couleurs subtiles. Le flou apporte vérité au sujet tout en l'attirant du côté de la peinture abstraite. Alors en tant que spectatrice, dans un premier temps je suis dans la perception brute et je me laisse aller à la sensation pure, aux souvenirs suscités par ces images. Mais dans un second temps, je ne peux m'empêcher de réfléchir aux moyens employés par l'artiste.

 La technique : les photographies sont imprimées avec des pigments naturels sur un papier très fin (54 g) et contrecollées sur un support en aluminium, le Dibond. Le fini est mat, d'aspect très doux, en regardant de près, on perçoit les fibres du papier.
 La présentation en polyptyques, l'un disposé régulièrement, l'autre avec un décalage central introduit une sensation de rythme. La grande taille des images (3,85 m x 1,81 m) induit le déplacement du spectateur, pour s'approcher et reculer ou parallèlement au mur et multiplie donc les impressions visuelles. Les formes du paysages s'expriment en contrastes de clairs et de sombres, se définissent et se disposent dans l'espace vertical du format et composent des images abstraites qui alignées  ensemble les font se répondre. Je pense à la fois à un rythme architectural et musical lent. Ces deux polyptyques encadrent une image finement quadrillée. Il s'agit alors moins de mouvement que d'une discrète vibration, impression renforcée par le flou de la définition. De cette partition, émane calme et harmonie.

Il est tout juste temps d'y aller, l'exposition se termine le 30 décembre.

Site d'Olivier Rucay.

Informations pratiques :

L'atelier
1 rue de Chateaubriand
Nantes, 44000 France

Téléphone : 02 40 41 90 00
Site web : Visitez le site

Contact pour cet événement :
L'atelier
Téléphone : 02 40 41 65 50


dimanche 9 décembre 2012

Fin de fresque chez Benoit...






 Observez bien cette fresque calligraphique, il lui reste à peine cinq journées d'existence ! Notre ami Benoit Furet a décidé de refaire sa déco et invite vendredi prochain à 18h00 les "calligraphiles" de la région brestoise à partager avec lui un coup de blanc.... plafond..... pour rendre une virginité je suis sûre  provisoire à ce mur tout graffité.



Allez jeter un petit coup d’œil ici pour en savoir plus et profitez-en pour vous balader sur son site.

samedi 24 novembre 2012

B'atelier 10 : Petits Formats.











Je passerai le week-end prochain à Nantes pour l'exposition "Petits Formats" d'ABIA.

L'Association ABIA organise une exposition de petits formats les 1er et 2 décembre prochain. Une quinzaine d'artistes vous proposeront des travaux sur toile, papier et autres supports. Vernissage samedi 1er à partir de 17h30.
ABIA est installée sur une péniche "B'atelier 10" , amarrée au quai Versailles sur l'Erdre.
 J'y présenterai 18 petits tableaux, choisis parmi mes séries Végétalis et Autres Lieux.



Autres Lieux :










Végétalis :










 La péniche accueillera les visiteurs de 10.00 à 22.00 le samedi, de 11.00 à 19.00 le dimanche.

mercredi 14 novembre 2012




En me promenant à Landerneau pendant les dernières vacances, mon appareil photo a irrésistiblement été attiré par la pierre de fondation du dernier pont habité de France, le Pont de Rohan. C'est bien sûr la calligraphie en bas-relief qui justifie cette attention : une gothique de type textura de 1510, aux caractéristiques graphiques vraiment intéressantes. Cette sculpture en bas-relief a été facilitée par la nature de la pierre : de la kersantite. Cette roche magmatique au grain très fin présente la propriété d'être tendre à l'extraction, permettant toutes les finesses au sculpteur, et de durcir avec le temps. Elle a largement été utilisée pour l'ornementation du patrimoine religieux breton.

Quelques explications :











Une belle vue du pont (crédit photo : Joce22)

vendredi 9 novembre 2012


WUNDERKAMMER from PHOTOPHILLA on Vimeo.

Après une petite absence motivée par des problèmes de matériel informatique, je reviens vers vous avec la dernière vidéo de Massimo Polello. Il nous présente un travail à quatre mains  (lui et Birgit Nass) sur une collection de 100 mots.
Je ne parle pas allemand :  "Wunderkammer" en recherche Wikipedia traduite ensuite en français m'amène sur les cabinets de curiosité. Alors je regarde cette brillante vidéo telle une collection-démonstration calligraphique. Car il s'agit toujours de montrer. Je vous laisse découvrir un beau moment calligraphique.

Le site de Massimo Polello.
Le site de Birgit Nass.

Video à revoir : Massimo Polello Latest Works.

PS : sur Mozilla Firefox je n'arrive pas actuellement à lire les vidéos; cela fonctionne sur Internet Explorer.

samedi 13 octobre 2012

Carnet d'études calligraphiques....suite.











Collage de papiers fins monotypés, encre acrylique blanche FW, gouache noire étendue d'eau.














Zones "diluées" au blanc de zinc.

mardi 9 octobre 2012

Liber Végétalis 10






 Liber Végétalis 10 est un leporello de papier dessin basique enduit, présenté dans un étui réalisé en tarlatane et papier wenzhou. Ce dernier est fermé par une brindille et de la ficelle de lin.

Le papier enduit est coloré avec de l'encre Rohrer & Klingner bistre. Le fait que l'on voit la base des bandes non enduites et qu'elles finissent en hors-champ crée une impression de profondeur. Le leporello est double face, on peut le feuilleter à l'infini.

Dimensions plié : 17,5 x 9,5 cm
Dimensions déplié : 17,5 x 65 cm



mercredi 3 octobre 2012

Carnet d'études calligraphiques, reprise.










 Je retrouve et reprends mon carnet d'études calligraphiques commencé en septembre 2011. Entre temps, je me suis laissée absorber par les recherches picturales des "I'm searching" 1, 2 et 3. A suivre donc...












Pour voir les études plus anciennes, c'est sur la seconde page de ce blog, ici.

samedi 29 septembre 2012

Carnet d'un voyage réunionnais








Cet été, j'ai reçu une enveloppe qui embaumait et contenait ceci.  En regardant les images, vous trouverez l'origine du parfum. Ce carnet d'impressions d'un voyage à La Réunion est réalisé par assemblage/ collage de divers papiers de couleurs vives. La bande obtenue accueille des éléments de toutes sortes, à l'image de l'île : photos, bouts de tissus, étiquettes, coquillages, graines et épices, le tout complété d'un texte bien tourné (c'est une constante des auteurs du carnet). Puis cette bande patchwork odorante est repliée en trois pages et demi, la demi-page servant de couverture. Une ficelle et deux boutons en coco assurent la fermeture.



C'est l'odeur si sensuelle et chaleureuse de la vanille qui domine.

Et en final, une vue du Piton de la Fournaise.
Un grand merci à Emma et Alan pour ce beau cadeau.

dimanche 23 septembre 2012

Sculpture : Svene - Tableau : Odile Kayser


 J'aurais dû vous parler de cette exposition, mais on remet souvent la visite de ce qui est près de chez soi. C'est maintenant un rendez-vous, depuis 1994 Plouarzel accueille les expositions de "Brut de Pinsé". C'est cette année la dixième édition.
 "Pinsé" vient du mot breton "pensé" qui signifie naufrage. Les pinseyeurs étaient à l'origine des ramasseurs de bois d'épaves. Par extension on appelle maintenant "pinsé" tout ce que qui vient de la mer et que l'on ramasse sur l'estran. Et les pinseyeurs sont des artistes qui utilisent ces matériaux pour créer leurs  œuvres. Petite précision, les artistes du Pinsé se situe dans le courant "Art singulier" et non "Art Brut".
 Brut de Pinsé 2012 présente des œuvres de huit artistes : Michel Jeanne, Odile Kayser, Léon Layon, Joël Merias, Jean-Jacques Petton, Pierre Rafenne, Martine Serrano et Svene.

Je vous présente ci-dessous une petite sélection personnelle donc subjective donc arbitraire.


Ouvres de Svene











Œuvres de Pierre Rafenne








Œuvres de Martine Serrano

















Œuvres de Jean-Jacques Petton














Le site de "Brut de Pinsé".
Visiter : Mairie de Plouarzel (heures d'ouverture de la mairie), jusqu'au 30 septembre.

mardi 18 septembre 2012

Liber Végétalis 9.





Liber Végétalis 9 est un leporello de papier épais (le "gravure" du Calligraphe, acquis il y a quelques années) enduit et travaillé au carmin d'indigo et à l'extrait de cassel. Le dos du livre est traité avec les mêmes pigments en technique humide sur papier non enduit.
 Il est présenté dans un vieil étui à couverts, dont l'intérieur est marouflé d'une feuille de papier fin monotypée.

Dimensions de l'étui : 27x15 cm.
Dimensions du leporello plié : 25x14 cm
Dimensions du leporello déplié : 25x65 cm







jeudi 13 septembre 2012

Liber Végétalis 8.







 Petit à petit, j'agrandis la série des Liber Végétalis.

Dimensions de l'étui : 42 x 24 cm.
Dimensions du leporello replié : 35 x 24 cm.
Dimensions du leporello déplié : 35 x 100 cm.

C'est un papier à dessin enduit, plié en leporello et travaillé avec du pigment noir de fumée.

L'étui est réalisé dans un papier un peu particulier : c'est de la bouse d'éléphant séchée et compressée en feuille. La matière première du papier  et la nourriture végétale des éléphants sont constituées de cellulose, soit broyée par des moyens mécaniques, soit par l'estomac de l'éléphant. Il est fermé par un bout de racine séchée et du fil de lin.















dimanche 9 septembre 2012

Reflets sur la Sèvre niortaise 1.







 En me promenant début juillet le long de la Sèvre niortaise vers 19 h, soudain j'ai vu passer .... les oies sauvages, non la lumière jouer sur la surface de l'eau. Sujet rêvé pour un exercice de composition photographique. Voici une petite sélection de photos sans retouche, tableaux abstraits absolument réels.




































mercredi 5 septembre 2012

Au château de Chambord


 L'on n'aborde pas la visite du château de Chambord l'esprit vierge. Il appartient à l'imaginaire collectif des français. L'école, le cinéma, la télévision...les connaissances qui visitent les châteaux de la Loire pendant leurs congés, contribuent à en construire une image rêvée. La renaissance française, François 1er, l'escalier à double hélice, Peau d'Âne de Jacques Demy  constituent une iconographie idéale qui associe l'Histoire et les contes de fée. Eh bien, la réalité est à la hauteur de l'imaginaire et je compte bien y retourner une seconde fois.





J'ai attaché mon regard à la réalité physique de ses matériaux, aux effets produits par son architecture, je me suis laissée séduire par les nuances de blancs de la pierre calcaire. En voici quelques visions parcellaires.



Des rythmes :













Des camaïeux de verre - de verts :












Des textures de blancs :

























Et peut-être de futurs fonds calligraphiés :

























jeudi 30 août 2012

Paul Rebeyrolle à Chambord

Manipulation
Un choc, cela a été un vrai choc esthétique et émotionnel.
 Samedi dernier, je suis allée à Chambord, pour le château.... mais d'abord pour voir des œuvres de Paul Rebeyrolle en vrai.

 Le hasard est parfois bienfaisant. J'avais découvert l'existence de ce peintre dans Télérama  il y a quelques années. La puissance, la matière, les proportions parfois monumentales de ses toiles avaient retenu mon attention. Je n'avais pas eu connaissance de cette exposition cet été. Mais un de mes amis, concerné selon ses dires sans plus par la peinture (mais qui cependant fait preuve d'une belle analyse intuitive) a visité Chambord et au détour d'un passage a découvert l'exposition. Il m'en a parlé avec beaucoup d'enthousiasme et nous avons décidé d'y aller - pour lui d'y retourner.
 Ce n'est pas une peinture consensuelle et j'ai été bien plus bouleversée que charmée. Rebeyrolle traite de sujets politiques (dans le sens noble du terme). L'espace Rebeyrolle à Eymoutiers le présente ainsi : "Son œuvre puissante, violente mais généreuse est un appel à la liberté, une révolte contre l'injustice, l'intolérance, l'asservissement de l'homme et de la nature; un véritable témoignage de notre temps ". C'est une peinture figurative expressionniste, d'un réalisme cru, où la matière est très présente : amas de pâte, inclusions de matériaux divers (grillage, fibres, crins, métal rouillé, linges, ...). Les grands formats participent à l'impact des tableaux.
 J'ai reçu cette peinture selon deux axes. Les thèmes abordés et leur traitement pictural m'ont touchée émotionnellement - j'ai parfois avalé ma salive - et fascinée. Cette peinture questionne, dérange. Mais je me suis aussi approchée au plus près pour scruter la matière des tableaux, et ces visions de près étaient bien stimulantes.

Pour en savoir plus :
Wikipedia
Espace Rebeyrolle à Eymoutiers
Galerie Claude Bernard
Vidéo de présentation de l'exposition

Petits conseils pratiques :
Prévoir plus d'une demi-journée (le château ferme à 18h) pour visiter et le château et l'exposition.
Prendre le temps de regarder le petit film en entier, sur la toile il n'y a que de courts extraits.

Quelques détails du tableau "Manipulation " :















Nu aux ecchymoses



















vendredi 17 août 2012

Mise en ligne de mon site galerie


 Je viens de mettre en ligne mon "Site Galerie" réalisé grâce à la plateforme Weebly. J'y présente mon actualité et mes œuvres ordonnées par catégories.
Par rapport au blog "L'ivre de matières et de couleurs" qui tenait jusqu'alors cette fonction de présentation de mes travaux, Weebly fournit des outils de consultation  (galerie de photos, slideshow) plus lisibles et plus agréables. "L'ivre de matières et de couleurs" continuera à vivre, dans son rôle d'origine, un journal de travail.
Visiter L'IVRE DE MATIÈRES.

mercredi 15 août 2012

L'Atelier Galerie de Benoit Furet

  Si vous explorez les liens de ce blog, vous avez pu découvrir les œuvres calligraphiques de Benoit Furet sur le site Anachropsy. Ayant le plaisir, et de partager le même territoire géographique et d'appartenir à son cercle de connaissances dans la vie réelle, je peux régulièrement admirer ses compositions de visu. Depuis quelques semaines, bretons et visiteurs de passage ont aussi cette possibilité. En effet, il vient d'ouvrir un atelier galerie à Saint-Renan, 1 rue des jardins. Il ouvrira régulièrement le samedi matin et sur rendez-vous.
 Écritures historiques traitées de manière absolument contemporaine, gaufrage, filigranes, dorure à l'or fin,  et depuis quelques temps zinc mordu à l'acide constituent l'architecture de ses travaux. Épure, minimalisme, noir et blanc ou "neutral note", beauté des supports matériels définissent son esthétique calligraphique. Je vous laisse le constater dans les extraits ci-dessous et vous engage, si vous êtes loin à prendre le temps de visiter son site, à vous rendre à Saint-Renan pour les admirer en vrai si vous en avez la possibilité. Vous apprécierez alors aussi la qualité des encadrements réalisés par sa compagne.



Un petit avant-goût :












Gaufrage et filigranes, zinc et gaufrage, gravure sur ardoise.














Zinc mordu à l'acide.














Vigne blanche, écritures historiques, filigranes.

Informations pratiques :
Site : Anachropsy
Blogs : Anachropsy le blog (en français)
            In the workshop (en anglais)

Galerie :
1 rue des jardins, 29290 Saint-Renan. Plan (Pages blanches)
Samedi de 9h - 12h
Sur rendez-vous au 06 28 27 53 26 ou benoit.furet@anachropsy.com