mercredi 28 décembre 2011

Au fond de l'aber, une gravure de Jean-Yves André



 En cette période de fêtes, je me suis fait un petit plaisir : une petite eau-forte de Jean-Yves André. Lorsque J-Y André l'avait publiée sur son blog, elle m'avait tout de suite fait envie, le sujet et son traitement me parlaient.
Il m'a donné le choix entre plusieurs tirages et j'ai choisi une épreuve d'artiste, c'est-à-dire un des deux premiers tirages d'essai. L'aspect final du tirage dépend entre autres paramètres du papier. Celui utilisé pour les épreuves d'artiste, un papier aquarelle, donne un rendu très fin du trait, délicat. C'est la raison de mon choix.
Il m'a aussi montré le croquis de départ, un simple dessin au crayon bille sur un papier quelconque de format A4, le tirage du premier état de la plaque - avant l'ajout de traits supplémentaires, et quelques tirages sur papier Balkis dans des nuances d'encre différentes.
La technique employée est la gravure sur cuivre à l'eau forte : la plaque est recouverte d'un vernis, l'artiste grave son dessin à la pointe sèche sur le vernis puis la plaque est plongée un certain temps dans de l'acide pour creuser les traits dans le métal. Le vernis est alors enlevé et la plaque est prête pour l'encrage et le passage dans la presse.
Dimensions de la gravure : 4 x 6 cm.



















Le site de Jean-Yves André.

dimanche 25 décembre 2011

L'ivre de peintures : I'm searching I.










Fin septembre dernier, j'ai commencé un carnet de recherche axé sur la composition de fonds de matières et de couleurs. Soixante-quinze doubles pages plus tard, je viens de le refermer.
J'ai travaillé soit sur des doubles-pages de 14 x 28 cm, soit sur deux formats carrés de 14 x 14 cm qui se répondent. Les pages sont enduites puis travaillées aux pigments, aquarelles, encres et peintures acryliques.
Vous pouvez en parcourir les pages ici.

mercredi 21 décembre 2011

Bonsaï & Calligraphie, Michel Fornasero

 Samedi dernier, j'ai reçu en service presse un ouvrage de Michel Fornasero "Bonsaï & Calligraphie" publié par les éditions ARQA. Je viens d'en finir la lecture, et j'en ressors enrichie, avec l'envie de le relire plus lentement pour prendre le temps de creuser plus profondément les pistes de réflexion qu'il ouvre, sur la calligraphie et sur le rapport de l'homme à la nature et à l'esthétique.

"Totalement habité par le continent asiatique, Michel Fornasero ne se départira plus de ses passions pour les arbres, qui prennent racines dans son enfance et aujourd'hui même dans l'art si complexe du Bonsaï qu'il pratique en amateur éclairé ; pour les arts martiaux aussi, Judo et Kendo, qu'il exerce avec rigueur. La pratique assidue de la calligraphie latine, art de la belle écriture en Occident, et son amour pour les arts extrême-orientaux, calligraphie chinoise et japonaise, ainsi que pour le sumi-e (art ancien de la peinture asiatique) qu'il découvre avec des enseignants, jusqu'en Chine, lors de l'un de ses voyages, l'amènent à réfléchir avec conscience, depuis de nombreuses années, sur les liens historiques et artistiques qu'enseignent respectivement ces deux mondes. " Extrait de la notice consacrée à l'auteur.


 Michel Fornasero met en parallèle tout au long de son ouvrage art du Bonsaï et art de la calligraphie. Deux progressions parallèles se déroulent calmement tout au long de l'ouvrage, dans des phrases claires voire parfois lumineuses,  nourries de pratique et d'un corpus de connaissances historiques distillées à juste escient.  En refermant le livre, je me suis dit que ce texte était à l'image d'un bonsaï qui présente lignes de forces et espaces de respiration : il offre un surplus de conscience du beau.

Dans le texte :

" La calligraphie n'est pas la belle écriture.
 La calligraphie est l'utilisation des signes écrits comme moyen d'expression artistique. L'expressivité et la signification vont différencier une belle écriture d'une calligraphie. Le calligraphe latin s'appuie sur la connaissance du corpus des alphabets qui évolua tout au long de l'histoire. Au-delà, il effectue un travail artistique à partir de signes harmonieux respectant l'équilibre des règles des arts plastiques."

"...le calligraphe est le seul maître de son destin, pourrions-nous dire. Il pose la limite de l'interprétation du signe, de la simple lisibilité d'un texte à l'expression abstraite..."

"L'encre est la marque visible de l'énergie déposée par l'outil."

"Le papier reste finalement comme une sorte de peau sur laquelle le calligraphe matérialise sa vie. La vie est dans le geste, elle coule par l'outil, se visualise par le médium et c'est bien, comme son nom l'indique, le support qui enregistre cette déposition. Si l'outil est l'instrument de l'action, le médium est celui de la pensée, quant au support, il est le récepteur de la mémoire."

Conclusion : un bel ouvrage de réflexion pour nourrir une pratique calligraphique ou simplement des interrogations sur l'esthétique.

Liens :
Se procurer "Bonsaï & Calligraphie".
Blog de Graphos
Editions ARQA (l'intro est un peu longue à charger mais de belles images)

dimanche 18 décembre 2011

mercredi 14 décembre 2011

L'ARTBOOK de Rébécca Dautremer


 Cela fait longtemps que je regarde chaque album illustré par Rébecca Dautremer avec délectation. Je suis profondément séduite par ses couleurs, ses matières, les petits détails d'une précision poétique  dont elle parsème ses sujets. Au-delà d'une technique de dessin excellente, d'une maîtrise des couleurs toute en subtilité, son regard d'artiste m'émeut.
 L'année dernière je me suis fait offrir son "ArtBook", un ouvrage à classer dans la catégorie "Beaux livres". Elle y propose un voyage subjectif au sein de son œuvre par un jeu de renvois de pages. Nous naviguons d'un album à un autre, d'une publicité pour Kenzo (la fille coquelicot c'était elle) aux dessins préparatoires de "Kerity la maison des contes", en passant par ses sources d'inspiration. Il y a là-dedans un esprit making-off, de bonnes doses d"humour, la simplicité naturelle que donne la virtuosité au service de la sensibilité.









Voici un panorama d'images glanées dans son livre. Juste pour vous donner envie...




















Et pour cette année j'ai commandé son "Petit théâtre".

Pour en découvrir plus : son site.

Art postal - Jazzfan



Echange de Mail Art, le retour.

jeudi 8 décembre 2011

Art postal





 Support : papier aquarelle basique.
Fond : alphabet tracé à l'automatic pen, recouvert partiellement d'une fine couche d'acrylique ivoire. Nom tracé au feutre japonais.

mardi 6 décembre 2011

Yves Leterme's exhibition in an Antwerp church.


Yves Leterme cleans up from Yves Leterme on Vimeo.
En quelques jours, Yves Leterme nous fait le plaisir de publier deux vidéos de son travail sur la toile. Comme souvent sur Vimeo, le chargement est un peu long et l'image trouve sa fluidité au deuxième passage, mais votre patience sera largement récompensée.
Yves Leterme nous offre ici une démonstration magistrale de son art calligraphique.  Pendant l'été 2011, il a investi une église d'Antwerp. Nous voyons dans ce film des images de l'installation, un making off de la mise en place, la danse des outils qui calligraphient. L'ensemble est visuellement très réussi, et les amateurs de calligraphies pourront de surcroît suivre avec intérêt la course des outils sur le support, observer la vitesse et le rythme du geste, la prise en main des outils, la texture des traits.