mercredi 16 mars 2011

Bibliothèque calligraphique : "Tout sur la calligraphie"






Petit tour à la librairie lundi soir et découverte d'un nouvel ouvrage d'apprentissage de la calligraphie latine. Je regarde systématiquement le rayon consacré au sujet et je suis rarement tentée.
Alors, je commence par évacuer ce que je pense être des défauts : une couverture qui ne m'a pas vraiment séduite et des modèles corrects mais sans plus. A la décharge des auteurs, mes références sont par exemple Médiavilla et Pott, et chaque pays a sa conception propre de l'esthétique de la lettre.
Ceci dit, après avoir feuilleté en détail ce livre, je ne regrette vraiment pas mon achat. C'est un livre moderne, qui offre  une vision actuelle de la calligraphie latine (gestuelle, graphisme, applications) tout en introduisant son propos par une présentation historique et une ouverture culturelle sur les écritures non latines vivantes. Il est très axé sur la pratique et donne beaucoup de clés.





Les chapitres qui m'ont particulièrement intéressée (dans l'ordre du sommaire) :

  • Les outils : traditionnels et contemporains, avec quelques fiches techniques illustrées pour les préparer (calame, plume d'oie et colapen)
  • Les "encres" (média) : un bon tour de la question, y compris les bombes de peinture et les marqueurs.
  • Les explications techniques sur les supports.
  • Les notions de composition calligraphique et plus loin des exemples "pas à pas".
  • La calligraphie actuelle : "gestuelle", appliquée à la publicité....
  • Une très belle galerie avec de beaux noms : Massimo Polello, Julien Breton, Ricardo Rousselot, Marco Campedelli, Monica Dengo...
  • Pour la première fois, même si c'est un peu succint à mon goût (mais quatre pages tout de même), je vois des explications sur le traitement numérique de la calligraphie dans le cadre de la création d'un logo calligraphique.


    ISBN : 978-2-3500-0615-4
    Editeur : Oskar Editions
    Coordination et textes : Queralt Antu Serrano
    Réalisation des exercices : Queralt Antu Serrano, Walter Chen, Oriol Ribas, Massimo Polello.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire