jeudi 25 novembre 2010

Scriptorial d'Avranches : exposition des oeuvres du peintre He Yifu.



Si vous êtes bretons,  et peut-être aussi d'ailleurs, vous devez reconnaître la couverture de cet ouvrage du peintre chinois He Yifu, paru il y a une dizaine d'années et joli succès public de librairie.
Un succès absolument mérité, nous reconnaissions nos paysages mais traités avec une technique et une sensibilité chinoise. Il avait fait montre d'un art du cadrage qui conférait une vraie puissance à ses œuvres réalisées pourtant sur du papier de riz : je pense au cheval à la croupe conséquente, au paysage de Plounéour-Ménez sur lequel explosait la noirceur des monts d'Arrée en hiver, renforcée par un subtil contraste lumineux. Je pourrais continuer... Et je me rappelle aussi d'avoir souri devant des artichauts traités dans la plus pure tradition chinoise.
He Yifu est décédé en août 2008, et actuellement plusieurs expositions hommages ont lieu en France, à Grenoble (Info de Calli'grain de folie) mais aussi au Scriptorial d'Avranches. Et c'est celle-ci que j'ai eu le bonheur de visiter. Je n'avais jamais vu ses œuvres autrement que dans des livres ou sur la toile. Ce qui m'a surprise, c'est d'abord les dimensions importantes de certaines œuvres. Cela renforce encore l'impression particulière de perception de l'espace induite par la composition, qui juxtapose différents plans. Il interprète et recompose l'image, et rend le sujet plus présent.
Et puis, j'ai découvert une part de son œuvre dont j'ignorais totalement l'existence : une série de petites compositions abstraites en dégradés d'encre noire : j'ai été profondément touchée.

Date : jusqu'au 27 février (attention, le scriptorial sera fermé en janvier)

Quelques liens :
Association rennaise Encres de Chine
Voyage d'un peintre chinois en Bretagne
Recherche d'images Google

samedi 20 novembre 2010

Exposition à l'Atelier Warjan : couverture presse.
















 En relation avec l'exposition de mes tableaux à l'Atelier Warjan, j'ai eu les honneurs de la presse. Et les journalistes m'ont gâtée.

L'exposition dure jusqu'au 24 décembre. Si vous souhaitez me rencontrer à l'occasion d'une visite de l'atelier, cela est possible le mercredi après-midi ou le samedi matin. Pour cela, envoyez-moi un petit mail à l'adresse suivante : elisa.lampaul(at)voila.fr (remplacez le (at) par l'arrobase).

Atelier Warjan
Se rendre à l'Atelier Warjan
Vous pourrez visiter l'exposition du mardi au samedi, de 9.30 à 12.00 et de 14.00 à 18.30. L'entrée est libre.

mardi 16 novembre 2010

Retour en arrière : Oeuvre de paix.







Une petite production (24x24cm) qui date de quelques années, réalisée sur papier aquarelle Hahnemühle "Le rouge", lors d'un stage animé par Kitty Sabatier.
Je regarde les capitales avec un œil critique, mais c'étaient les premières et je les avaient tracées en blanc sur blanc avec de l'encre acrylique. Les voiles aux pigments travaillés dans l'humide comme de l'aquarelle ne les ont que partiellement recouvertes et c'était le but recherché. Évoquer les éléments, le minéral, un temps suspendu.
Et pour finir c'était aussi mon premier essai de cursive gothique.
Le texte reprends des extraits des "Chiens de Palmyre" de Michel Tournier.

dimanche 14 novembre 2010

Entaînement Fraktur : une citation d'Henri Bauchau.











Gouache noire sur papier Kraft Gerstaecker. Plume Brause 4 mm.
Format A3
Modèle de départ "Des Grieux".


PS : Ainsi que le précise Anachropsy,  pour les puristes, il faut mettre en "s long" en début de mot. Mais d'un point de vue graphique, j'aime bien le "s court" en début de mot.

jeudi 11 novembre 2010

Exposition à l'Atelier Warjan


















 Du 16 novembre jusqu'à Noël, à l'invitation d'Anne Floc'h, j'ai le plaisir de présenter une série de tableaux à l'Atelier Warjan à Saint-Renan, près de Brest.

Atelier Warjan
Se rendre à l'Atelier Warjan
Vous pourrez visiter l'exposition du mardi au samedi, de 9.30 à 12.00 et de 14.00 à 18.30. L'entrée est libre.

Vous aurez sous les yeux une série de tableaux sur médium enduit, quelques volumes, quelques travaux sur papier.
Je fabrique la plupart de mes couleurs à partir de pigments, associés à un liant végétal ou acrylique, j'utilise aussi parfois de la poudre de marbre. J'expérimente (je cuisine), j'attache beaucoup d'importance à la matière, la couleur, l'ombre et la lumière qui structurent la composition.
Progressivement, la part de la calligraphie latine s'estompe dans mes compositions. Elle n'a, quand elle est encore présente, que le statut d'un élément de composition parmi d'autres. Elle a été un passage important, elle m'a permis d'emprunter la voix/voie des auteurs des textes littéraires avec lesquels j'entrais en résonance, mais de plus en plus je me sens limitée par le langage des mots, qui ne donne qu'une vision partielle de la complexité de notre monde.
 De plus en plus, j'explore la transcription plastique de mes perceptions du monde et de mes sensations intérieures. Les notions de frontières, de limites, de passages, de chemin, du rapport entre l'ordre et le désordre s'installent au centre de mon travail.

Je m'oriente donc vers une séparation de ma pratique en deux chemins : d'un côté la peinture, de l'autre la calligraphie qui a encore beaucoup de plaisir à m'apporter.

dimanche 7 novembre 2010

Chancelière basculée : une interprétation de Renée.

Début octobre, je vous ai présenté le modèle de chancelière basculée que j'avais mis au point pour Interligne (cf liens calligraphique à gauche du blog)à partir du tableau "La conscience du temps".
Je l'ai aussi proposé à une de mes élèves, Renée. Elle souhaitait personnaliser sa chancelière, la faire danser, prendre des libertés. En observant la manière dont elle s'appropriait le modèle, utilisant ses principes de fonctionnement mais en le tirant aussi vers plus de rondeur, de souplesse, en lui apportant le caractère dansant, j'ai souhaité qu'elle écrive un petit bloc de texte pour ce blog. C'est chose faite, et c'est ce que vous observez en ce moment.
Le texte me plaît aussi beaucoup, je vois les yeux bleus des marins bretons.