mercredi 30 juin 2010

Petites expos de l'été 3. : Plouarzel



Troisième petite expo de l'été : à l'Office du Tourisme de Plouarzel, en Pays d'Iroise.
Mappy
J'y expose toute la saison dix tableaux.







Quelques-uns des tableaux exposés :

mardi 29 juin 2010

Travail en cours 1 : interrogations ...réflexion.




J'ai la plupart du temps des fonds de tableaux laissés en suspends, qui ont besoin de temps pour mûrir. En voici un. Je l'ai réalisé il y a quelques mois.
J'ai eu envie de traiter de la notion "d'hubris" (la démesure au sens antique du terme) dans une optique plus exploratoire des émotions que morale.
D'un point de vue visuel, je pense que le tableau fonctionne pas mal. Je n'ai pas encore trouvé de texte, je pense à Achille dans l'Iliade. Mais je me pose aussi la question - comme il m'arrive parfois - :  Faut-il calligraphier ? Ce n'est pas fixé, je tourne autour du sujet, traduire, calligraphier la démesure n'est pas chose facile.
J'ai l'été pour m'y atteler.

Dimensions : 70 x 50
Technique : médium enduit, pigments.


Détail :  

 
















Définition du terme " hubris"  par "Le garde-mots"
Discussion sur la notion d'hubris dans le blog des correcteurs du Monde
                                                                                                                 

dimanche 27 juin 2010

Vidéo : dialogue entre Kitty Sabatier et Guillaume le Méliner

De temps en temps, je visite les liens de ce blog. Le lien de Kitty Sabatier et Christel Llop ne fonctionnant plus - temporairement, il fonctionne à nouveau - j'ai fait une recherche sur la toile et de suis tombée sur cette vidéo plutôt instructive.
Je vous laisse la regarder.


La ville devant soi Tags et calligraphies
envoyé par mairieToulouse. - L'actualité du moment en vidéo.

jeudi 24 juin 2010

Petites expos de l'été 2 : Guimiliau.

Hier, je suis allée à Guimiliau chez Jean Crenn.
Jean tient une petite galerie qui expose chaque année des artistes et des artisans (aquarelle, peinture abstraite, collage, travail du verre, bois tourné, objets peints ...) Lui-même sculpte l'ardoise des Monts d'Arrée, remarquable pour ses oxydations ferreuses qui ajoutent des teintes dorées au gris bleuté de la roche. J'ai installé quatorze tableaux dans sa boutique. Si vous avez le temps, vous pouvez en rechercher douze dans le blog.




Si vous êtes dans la région, je vous conseille de faire le déplacement. (Plan Mappy) Pour visiter la boutique bien sûr mais aussi pour admirer un bijou d'architecture : l'église et son enclos paroissial. Les grands guides touristiques internationaux recommandent le circuit des enclos paroissiaux du Léon. Ce circuit est bien souvent illustré par une vue de celui de Guimiliau. Il faut reconnaître que Guimiliau offre un véritable festival de sculpture : plus de 200 personnages taillés dans la pierre de Kersanton.

Guimiliau est situé juste en-dessous de la voie express qui relie Brest et Morlaix. Il faut sortir au lieu-dit "Kermat".
Pour vous donner envie de venir, voici quelques images :


















Article Wikipedia sur les enclos paroissiaux
Les enclos paroissiaux


mardi 22 juin 2010

Petits carrés médium de juin : Nouvelle contrée.












Dimensions : 25 x 25

Technique : médium enduit, modeling paste mélangée à du pigment ocre rouge, blanc de titane et noir de fumée, lignes gravées à la gouge, voile d'acrylique ivoire. Écritures au tire-ligne de John Neal.





 
"...Et quand les vieilles paroles expirent sur la langue, de nouvelles mélodies jaillissent du cœur ; et là où les vieilles pistes sont perdues, une nouvelle contrée se découvre avec ses merveilles."

Rabindranath Tagore, in "L'offrande lyrique, 37."

vendredi 18 juin 2010

Ô Nuit, Nuit voilée 3


Voici le troisième petit tableau de la série.

"Ces âmes attentives ont levé leur regard vers la lumière étoilée, et s'étonnent d'un trésor si soudainement trouvé."


Dimensions : 25 x 25

Technique : médium enduit en trois zones, deux bleutées, une en modeling paste mélangée à du pigment caput mortuum voilée de noir de fumée.
Lignes gravées à la gouge, reprises au blanc de titane.
Écritures tracées au tire-ligne John Neal.
Pigments : carmin d'indigo, blanc de titane. Encre acrylique noire.




 

Détails :








 






Voici le texte entier de Rabindranath Tagore. 

20.

 Ô Nuit, Nuit voilée, fais de moi ton poète !

 Certains se sont tenus, muets, dans ton ombre, durant des siècles ; laisse-moi révéler leurs chants.
 Prends-moi sur ton chariot sans roues qui bondit silencieusement de monde en monde, ô toi, reine dans le palais du temps, toi, magnifique et obscure !

  Plus d'un esprit qui interroge est entré furtivement dans ta cour, et a rôdé dans ta maison sans lumière, demandant une réponse.

  De plus d'un cœur, transpercé par cette flèche de la joie que tirait la main inconnue, le chant de jubilation a éclaté, ébranlant l'obscurité jusqu'en ses fondements.
  Ces âmes attentives ont levé leur regard vers la lumière étoilée, et s'étonnent d'un trésor si soudainement trouvé.
 Fais de moi ton poète, ô Nuit, le poète de ton insondable silence.
                                                                      Rabindranath Tagore in "La corbeille de fruits"

mercredi 16 juin 2010

Ô Nuit, Nuit voilée 2.






Je viens de faire une série de petits tableaux à partir d'un texte de Rabindranath Tagore. Je vous ai présenté le premier dimanche dernier. Voici le second.

"De plus d'un cœur, transpercé par cette flèche de la joie que tirait la main inconnue, le chant de jubilation a éclaté, ébranlant l'obscurité jusqu'en ses fondements."

Technique : médium enduit, pigment caput mortuum comme base du fond, encres acryliques noire et blanche, carmin d'indigo.
Outil : tire-ligne de John Neal.

Dimensions : 30 x 20






                                                                                     Composition structurée autour d'une bande claire, qui a pour fonction d'éclairer l'ensemble de manière sous-jacente.

mardi 15 juin 2010

Petits carrés de juin : Géographie ancienne


Dimensions : 25 x 25

J'ai repris un ancien carré, mis au rebut. Je l'ai partiellement réenduit : bande claire au centre et partie droite. En effet, si l'ensemble du tableau manquait de tension, j'ai souhaité conserver l'harmonie de couleur et les trames d'écritures tout en essayant une nouvelle composition.
Et puis, je me suis fait plaisir sur le travail de la matière : j'ai absorbé l'encre de l'écriture du premier plan, fait ressortir par un léger voile de couleur sombre les reliefs de la bande claire, enduit au couteau à droite avec un mélange de modeling paste et de pigment pour obtenir un grain fin et sableux ...
J'ai cherché des effets de lumière.

Technique : médium enduit - enduction acrylique et modeling paste, pigments, encre acrylique, encre à base de gomme laque, couteaux, gouge, petite plume carrée, plume J, gros tire-ligne de John Neal.


Extrait d'un texte de Nicolas Bouvier : "Hommage à la géographie ancienne" publié dans le recueil " Le dehors et le dedans" dans la collection "Poésie Points"

En savoir plus sur Nicolas Bouvier grâce à Wikipedia.
Une présentation du recueil par le chroniqueur littéraire  Olivier Barrot.
Acquérir l'ouvrage dans une librairie en ligne.

dimanche 13 juin 2010

Petits carrés de Juin : Ô Nuit, Nuit voilée 1.


Dimensions : 20 x 20
Technique : médium enduit
Outils : automatic pen, tire-ligne, couteau à peindre, éponge.
Pigments : ocre rouge, blanc de titane, noir de fumée, carmin d'indigo.

D'un départ très calligraphique - l'écriture que j'avais mise au point pour le tableau "Le temps du calligraphe" sur un fond ocre rouge - le tableau a beaucoup évolué au fil d'interventions multiples : trames d'écritures, lavages, voiles de couleur, lettres, frottages à l'éponge, modifications de la composition... Et au final, l'on devine le fond ocre rouge dans les formes vides des lettres disparues.Le texte s'efface et devient peinture. Juste transparaît la sensation .




Voici celui-ci, emprunté au  recueil "La corbeille de fruits " de Rabindranath Tagore.

20.

 Ô Nuit, nuit voilée, fais de moi ton poète !
 Certains se sont tenus, muets, dans ton ombre, durant des siècles : laisse-moi révéler leurs chants.
 Prends-moi sur ton chariot sans roues qui bondit silencieusement de monde en monde, ô toi, reine dans le palais du temps, toi, magnifique et obscure !

samedi 12 juin 2010

Petits carrés de juin : L'oiseau du matin chante...





Extrait d'un texte de Rabindranath Tagore, tiré du recueil "La corbeille de fruits". (celui-ci fait suite à "L'Offrande  lyrique" chez Poésie/Gallimard)

  L'oiseau du matin chante.
  Comment sait-il que l'aurore va poindre, alors que le dragon de la nuit enlace encore le ciel de ses replis glacés et noirs ?

Dimensions : 25x25
Technique : fond de pigment jaune oxyde clair sur médium enduit. Caractères tracés à l'automatic pen en blanc de titane. Ecriture libre réalisée à la plume Speedball n°5, avec de l'encre à base de gomme laque bleu indigo.
Voile de noir de fumée.




Détails du tableau :


 















 

En savoir plus sur Rabindranath Tagore grâce à Wikipedia.
"L'Offrande lyrique" suivi de "La corbeille de fruits" en  librairie en ligne.

jeudi 10 juin 2010

Les cours de l'Atelier de Calligraphie latine SKRIVAÑ


Les lecteurs réguliers de ce blog ont sûrement compris que je donne des cours de calligraphie au sein de l'Atelier de Calligraphie latine Skrivañ.
 Je ne suis pas la seule enseignante de l'association. Françoise dispense des cours le lundi après-midi et je fais de même le jeudi soir. 13 cours dans l'année, pour une somme vraiment modique.
Si vous habitez la région brestoise et que vous êtes intéressé(e)s, vous pouvez prendre contact aux adresses mail suivantes (remplacez le "(at)" par @, ceci pour éviter les méchants robots du web scanneurs d'adresses) :
soizal(at)club-internet.fr
elisa.lampaul(at)voila.fr


Le premier cours de l'année est gratuit pour essayer , et au règlement des cours, l'Atelier offre un porte-plume et une plume brause n°3.

A l'année prochaine peut-être...

mercredi 9 juin 2010

Composition claire : recadrage et modifications numériques 2.


Le premier paramètre que j'ai envisagé est le format. J'ai donc sélectionné des morceaux du tableau original.
Puis j'ai observé les variations d'effets selon les proportions et les orientations (verticale ou horizontale) des rectangles obtenus. Vous pouvez regarder les images dans le diaporama "Compo claire : recadrage numérique".

Un format carré ou presque carré donne une impression d'équilibre, de calme mais aussi d'enfermement, de statisme.
Un rectangle à base étroite crée une sensation de verticalité, de mouvement ascendant, effet d'autant plus net que la largeur est petite.  L'impression est très dynamique.
Dernière piste : le format allongé horizontal. Il induit un regard paysager, qui balaie de gauche à droite et suppose une continuité extérieure. Cependant, il peut aussi donner une impression d'écrasement.
La disproportion des dimensions des côtés du rectangle augmente les effets, dérange plus le regard.
Ces effets se produisent dans un contexte culturel de l'image occidental, c'est à dire un sens de lecture de gauche à droite, de bas en haut, avec une prédominance des formats dont le rapport des côtés est de 1,41 (format A4), ou 1,6 (livres de poche par exemple). Nous avons donc des normes de format inconscientes, mais utilisées par les créateurs d'images et d'écrits quotidiennement. Sortir de cette norme crée automatiquement un effet visuel, du dynamisme ou du statisme. Ensuite, tout dépend des intentions que l'on met.
Le format est un élément majeur de la composition et en général le premier choix effectué. Mais ce n'en est qu'un élément. D'autres paramètres entrent en ligne de compte, je les aborderai dans un prochain post.

mardi 8 juin 2010

Art Postal from Bruxelles : ma réponse.




Voici ma réponse au sympathique courrier de Bruxelles.
Anglaise classique avec majuscules Gigarel et lettres gestuelles issues du stage d'anglaise de Kitty Sabatier.

lundi 7 juin 2010

Composition claire : recadrage et modifications numériques 1.


J'ai réalisé ce tableau (80 x 60) l'été dernier, en collant des papiers chinois unis et monotypés, l'ensemble travaillé avec un enduit à la poudre de marbre. Les écritures sont tracées au tire-ligne de John Neal.
 Si l'harmonie de couleur me convient, je reste insatisfaite sur la composition. Il manque quelque chose. Ce tableau est donc en suspend, à portée de vue pour y réfléchir et trouver une solution. Ce qui n'est pas encore arrivé.

Cependant, en le photographiant, à un moment je n'ai cadré qu'une partie de la surface et j'ai alors vu ce tableau différemment. Cela m'a donné l'idée de l'utiliser comme base d'un travail de recherche sur la composition et ses nombreux paramètres. J'ai utilisé pour cela un petit logiciel gratuit de traitement d'image , Xnview, que j'utilise d'ordinaire pour la gestion de mes images.
Il offre des fonctionnalités basiques mais suffisantes, voici la liste de celles que j'ai employées : recadrer (crob), ajuster (luminosité/contraste/gamma ; teinte/luminosité/saturation), convertir en gris, convertir en binaire, table (solariser, postériser, sépia). Cela peut sembler compliqué mais il suffit en fait d'ouvrir l'image à partir de l'arborescence et d'essayer tout ce que proposent les menus, en prenant toutefois des notes au début. J'ai surtout joué avec le noir et blanc,  luminosité/contraste/gamma ainsi que teinte/luminosité/saturation.

Il ne s'agit nullement de programmer la réalisation de tableaux, même si quelques images en fourniront peut-être des bases mais plutôt de travailler ma perception de la composition et d'en étudier quelques paramètres.
Pour vous donner une idée de ce dont je parle, voici quelques exemples. Le reste des images est à voir dans le diaporama. (Petit conseil pratique : ouvrir dans un nouvel onglet dans Firefox - clic droit - pour fermer plus facilement l'album Picasa).  Il y en a beaucoup car les possibilités sont infinies et j'ai eu un peu de mal à m'arrêter.



La suite demain ou après-demain sur les paramètres de composition que j'ai expérimentés.

samedi 5 juin 2010

Petits carrés de mai 5 : Les fils du télégraphe




Dimensions : 25 x 25
Technique : médium enduit, gravé de lignes à la gouge. Frottis de pigments (carmin d'indigo, rouge anglais), écritures en sous-texte (vert de bohème, ocre rouge), écriture gothique au pinceau plat, écriture libre au tire-ligne de John Neal.

Le texte, une fois de plus, est emprunté au journal d'H.D. Thoreau. En fait, lorsque j'ai une idée d'atmosphère colorée et graphique, j'ouvre le journal de Thoreau et bien souvent j'y trouve le texte qui s'accorde à cette humeur visuelle. Un autre ouvrage présente cette qualité, "L'inconnu sur la terre" de J.M.G. Le Clézio, mais je le garde en réserve pour plus tard.






Voici le texte d'H.D. Thoreau, il a été écrit en septembre 1851 :

Comme je passais sous les fils du télégraphe nouvellement installé, je les ai entendus vibrer comme une harpe dans le ciel.
C'est le son d'une vie lointaine et splendide, d'une vie surnaturelle qui descend en nous et fait vibrer les fils de notre vie.

jeudi 3 juin 2010

Alma Natura


Je vous ai présenté hier un tableau "Volupté d'un mur", qui dialogue visuellement avec le texte que Thoreau a écrit dans son journal en septembre 1838.  C'est un texte qui m'a plu pour la justesse d'évocation d'une pure sensation de bien-être physique et mental, qui prend une dimension méditative en exprimant un accord harmonieux des perceptions avec la nature. Cela correspond aussi pour moi à une expérience réelle et non une simple empathie littéraire.
Le tableau ci-contre est la première version de ce texte, repris intégralement. Elle illustre peut-être un peu trop la matière du mur. C'est pour cette raison que j'ai modifié l'harmonie colorée dans la deuxième version, pour approcher un peu plus une sensation détachée de la réalité.
La conclusion qui emprunte ses termes au latin ajoute une dimension sacrée - mais non forcément religieuse - de communion avec la nature. Les sonorités même des mots "Alma Natura" portent en elles la sensualité de la Mère Nature. "Alma Natura", si proche de "Alma Mater", Nature bienfaisante, nourricière.

Technique : médium enduit, pigments naturels, aquarelle.
Outils : pinceaux plats et plume J.
Dimensions : 62 x 20


mercredi 2 juin 2010

Petits carrés de Mai 4 : Volupté d'un mur



Septembre :

C'est une volupté de rêver auprès d'un mur dans le soleil d'un après-midi de septembre, de se tapir près d'une pierre grise et d'écouter ce chant de sirène du grillon. Alors, le jour et la nuit ne semblent plus que des accidents, et le temps s'écoule comme un soir tranquille, comme la fin d'un jour heureux. Les champs desséchés et les molènes dorées par les rayons obliques sont ma nourriture. Je ne connais pas d'expression mieux appropriée à cette disposition de la Nature que celle d'Alma natura.









J'ai à nouveau ouvert le journal d' H.D. Thoreau, et je me suis arrêtée en septembre 1838.
J'ai fait deux tableaux à partir de ce texte, avec deux harmonies de couleurs différentes. Celui-ci est plus lumineux, il ne reprend pas l'intégralité du texte. Vous verrez le second dans les jours qui viennent.

Détails :

















Technique : médium enduit,lignes gravées à la gouge, pigments (carmin d'indigo, rouge anglais et bleu primaire), écritures au pinceau plat et à la plume J, petits chiffons.
Dimensions : 25 x 25

En savoir plus sur H.D. Thoreau
Se procurer "Le journal" d'H.D. Thoreau

Petites expos de l'été 1 : Petits formats à Saint-Renan



J'ai aujourd'hui installé 9 petits carrés médium (20x20 et 25x25) à la galerie Notre-Dame à Saint-Renan près de l'Office du Tourisme.
Ils seront visibles du 19 juin au 14 août 2010.

mardi 1 juin 2010

Art Postal from Bruxelles

Voici ce que j'ai trouvé dans ma boîte à lettres ce matin. Une jolie enveloppe naturaliste d'un membre du forum "Encre & Lumière". Les membres du forum ont la possibilité de s'inscrire sur le carnet d'adresses. Et c'est ainsi qu'ils reçoivent et expédient de jolies enveloppes.
Vous pouvez les admirer dans la galerie mail-art du forum.

Merci Bernie.