mercredi 16 juin 2010

Ô Nuit, Nuit voilée 2.






Je viens de faire une série de petits tableaux à partir d'un texte de Rabindranath Tagore. Je vous ai présenté le premier dimanche dernier. Voici le second.

"De plus d'un cœur, transpercé par cette flèche de la joie que tirait la main inconnue, le chant de jubilation a éclaté, ébranlant l'obscurité jusqu'en ses fondements."

Technique : médium enduit, pigment caput mortuum comme base du fond, encres acryliques noire et blanche, carmin d'indigo.
Outil : tire-ligne de John Neal.

Dimensions : 30 x 20






                                                                                     Composition structurée autour d'une bande claire, qui a pour fonction d'éclairer l'ensemble de manière sous-jacente.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire