samedi 10 avril 2010

La conscience du temps II

Après une version très calligraphique du texte de F. Cheng, j'ai cherché une version plus picturale, qui m'a permis d'aborder le sujet de manière plus sensible.
J'ai travaillé en transparence, en superposition, en effacement et enlèvement de matière;  en mêlant les différents plans et différents types d'écritures.
Car : "...Les composantes de cette durée demeurent dans une "contemporanéité" en se jouant de la chronologie et en convergeant toujours vers un présent."






Dimensions : 40x60
Technique : médium enduit, lignes scarifiées, noir de fumée, gouache blanche, encre acrylique blanche FW.
Outils : gouge, tire-ligne John Neal, suede pen, pinceau plat, plume speedball C5, plume baïonnette, éponge ménagère.


2 commentaires:

  1. ".....en se jouant de la chronologie et en convergeant toujours vers un présent."


    Je cite de mémoire une moniale Hindouiste :
    "Quel rapport existe entre la jeune fille qui , à 16 ans était amoureuse de X avec la femme que je suis aujourd'hui ?
    Qui suis je ?
    Qui est la femme d'aujourd'hui ?
    Sans oublier que la femme d'aujourd'hui sera celle de hier dans quelque temps .
    Laquelle est la vraie ?
    La seule vérité stable est celle de l'INSTANT , un instant qui change chaque seconde .

    Cela rejoint totalement votre conclusion .
    Dans mon comment précédent j'indiquais l'adresse de mon nouveau blog ...mais je ne vois pas apparaitre ce comment là .
    Je redonne donc ma nouvelle adresse :
    http://jeancouleurs.over-blog.com/

    RépondreSupprimer