dimanche 14 février 2010

Essai d'outil 2 : le Suede pen














J'ai retrouvé un outil que j'avais acheté chez John Neal et jamais utilisé : un suede pen.
Celui-ci mesure 25 mm. Il est constitué d'une lame de métal rigide emmanchée recouverte d'un morceau de suédine. La suédine est un tissu industriel qui imite le daim, qui était très à la mode dans les années 80 pour la confection de vêtements et de canapés. Le fabricant indique que cet outil permet de calligraphier sur des supports verticaux. Mais je l'ai utilisé à l'horizontale, avec du noir de fumée.
Pour commencer, comme tous les outils de John Neal, il est très esthétique.


Il glisse avec douceur sur la feuille, presque comme un pinceau plat mais avec plus de confort car il permet de prendre des appuis sûrs. Il garde longtemps le médium et plus celui-ci s'épuise, plus l'on obtient des traces douces et délicates. A ce moment-là, on peut juste le tremper dans l'eau et recommencer à tracer pour obtenir un trait plus uni  et transparent.
J'ai travaillé en superpositions, avec un pigment fin : l'appui de l'outil déplace les pigments de la trace précédente et selon le degré d'humidité, remplace la première trace. Cela offre des possibilités d'illusion de profondeur, de suspension dans le vide, de transparence.

2 commentaires:

  1. Très beau! Comme toujours Elisabeth..........J'avais vu cet outil....mais pas encore acheté...je sens encore des dépenses en vue.......

    RépondreSupprimer
  2. bel essai ! j'aime bien utiliser ce genre d'outil, j'en "fabrique" soit à partir d'un "automatic pen", soit à partir d'une spatule de peintre en metal que je recouvre partiellement de "suedine" adhesive (trouvé dans les magasins de bricolage)

    RépondreSupprimer