samedi 16 janvier 2010

Exposition Filigranes : Clochers 1


En juin 2009, j'ai participé à une exposition collective de plasticiens "Filigrane", à la demande de l'association "Artitude". Le lieu choisi par Artitude est une petite chapelle bretonne, "Notre-Dame du Bon Port".
J'ai proposé trois éléments : deux livres uniques et un tryptique de 150x100 cm à partir d'un même texte de Rimbaud.

"J'ai tendu des cordes de clocher à clocher,
des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoiles
,
et je danse."

                                 in Phrases

Ce livre est resserré dans une boîte à couverts ancienne de 9x27x4 cm, laissée volontairement en l'état (un peu usée par le temps). Pour le présenter, il faut sortir l'accordéon, si possible orienter le livre en fonction de la source de lumière et observer les ombres.
 Nous étions au printemps avec une jolie lumière, et en fin d'après-midi, je suis allée photographier les clochers entre mon lieu de travail et mon domicile avec un petit détour par le chef-lieu de canton. Je me suis arrêtée à Plougonvelin, Ploumoguer, Saint-Renan, Plouarzel et Lampaul-Plouarzel et j'ai pris différentes vues numériques des clochers de ces paroisses.
J'ai ensuite travaillé ces images sur mon ordinateur avec le logiciel gratuit Xnview, qui offre quelques possibilités intéressantes de retouche d'image. J'ai fait différents essais (beaucoup) : solariser, postériser, sépia, ajuster (luminosité, contraste, gamma/teinte, luminosité, saturation) ; puis j'ai choisi parmi ces essais des images très contrastées en noir et blanc.
 Je pensais essayer une technique de transfert sur papier avec de l'acétone, je suis donc allée le lendemain photocopier mes images. Mais je n'ai pas réussi à appliquer les conseils techniques que l'on m'avait donnés. J'ai alors découpé du papier vergé au format A4 et j'ai sorti les images avec mon imprimante. Puis je les ai partiellement teintées avec du brou de noix et du carmin d'indigo (+ fixatif)
 Ensuite j'ai préparé un accordéon en papier Bambou de Hahnemülle (6 fois 8x25) et j'ai découpé mes images. Je les ai collées sur l'accordéon et détourées au cutter. Puis j'ai écrit mon texte en capitales gestuelles  avec de la mixion à dorer, à l'aveugle car je ne voyais pas ce que j'écrivais, ce médium étant transparent sur mon support. (outil : folded pen) - Je trouve mes lettres un peu moyennes. Enfin, j'ai appliqué de la feuille d'or.
 J'ai peint l'habillage intérieur en tissu d'origine avec de l'acrylique ivoire. Puis j'ai collé la page arrière de l'accordéon dans la boîte à couverts.
Voilà, c'était fini.... enfin, c'est ce que je croyais. Le lendemain matin, tous les clochers piquaient du nez vers le bas. Eh oui, quand on colle ensemble deux papiers différents, les tensions au séchage sont aussi différentes.
C'était le matin du jour où je devais déposer mes productions à la chapelle. J'ai rectifié le problème en contrecollant à l'arrière des clochers une feuille de papier chinois et j'ai à nouveau tout détouré au cutter. (merci au sèche-cheveux). La solution était bonne car le problème ne s'est pas reproduit, malgré l'atmosphère humide de la chapelle.

Technique : impression numérique sur papier vergé, contrecollage sur papier bambou équilibré par du papier chinois, brou de noix, carmin d'indigo, dorure à l'or fin.
J'ai cherché en photographiant en contre-plongée, en cadrant et découpant les images, en les présentant de la plus petite à la plus grande, en les contrastant fortement, en ne  les teintant que partiellement , à jouer avec les obliques, les lumières et  les ombres.

PS : je vous présente mes voeux tout au long du mois de janvier en changeant chaque soir l'image du post du 3 janvier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire