jeudi 31 décembre 2009

Le seigneur des anneaux


La télévision vient de rediffuser la trilogie du "Seigneur des anneaux " d'après Tolkien. Et malgré toutes les critiques, une musique de film un peu trop pompière, et mon amour du roman, je n'ai pas boudé mon plaisir.  Il y a trois ans, lors d'un stage j'avais mis en calligraphie un extrait de ce livre.
A ce moment-là du récit, Frodon a déjà accompli beaucoup de chemin, rencontré de nombreuses épreuves. Il est à bout de forces. Le Mordor rougeoie au fond, dégorge ses armées, semble impénétrable. Il embrasse le contraste entre les forces de l'ennemi et les siennes. Et malgré cela, il continue.

Format : 65x25
Technique : papier enduit, pigments et gouaches.
Aujourd'hui, je referais la petite écriture au pinceau en bas à droite... J'ai essayé de la gratter... Une solution à trouver.

J'ai essayé de  travailler des textures, en superposant les écritures, les couleurs, en cherchant une vibration colorée.
C'est un travail à la limite de l'illustratif, de conception assez cinématographique : on peut voir un paysage en grand angle, l'observateur est placé en hauteur à droite, sous ses yeux s'étend la plaine où déferle une armée de signes. Le point focal est légèrement au-dessus de la ligne d'horizon, entre les deux-tiers et les trois-quart de la longueur.

mardi 29 décembre 2009

Travail en cours : volumen "Le fleuve"


Je reprends un volumen commencé l'été dernier. Il s'agit d'un assemblage en bande (68 x 18,5 cm) d'un morceau de taie d'oreiller ancienne, de papiers et de gaze collés ensemble, et teintés au brou de noix. J'ai cet après-midi rajouté de la gouache gris de payne et des tracés à la gouache noire. La photo ci-dessus  résulte de la juxtaposition de deux demi-photos de la bande.

Je vais maintenant y inscrire un texte de H.D. Thoreau, daté de novembre 1837, extrait de son journal :
 "Si quelqu'un veut penser, qu'il s'embarque sur un cours d'eau tranquille et se laisse porter par le courant. Il ne pourra pas résister à la Muse. Quand nous remontons le fleuve, pagayant avec toute notre force, de brusques et soudaines pensées traversent notre esprit.
 Nous rêvons de luttes, de puissance, de grandeur.
Mais tournez la proue vers l'aval, et le rocher, l'arbre, la vache et le coteau, prenant des positions nouvellement variées, selon que le vent et l'eau changent la scène, favorisent le cours harmonieux d'une pensée vaste et sublime, mais toujours calme et qui ondule doucement. "

Je ne sais pas encore si je vais mettre le texte in extenso, ou seulement des morceaux, ou rajouter la seconde notation d'Henri David Thoreau pour de mois de novembre 1837, phrase que j'apprécie particulièrement :
"Voici l'épreuve où l'on reconnaît l'innocence : subir un outrage, et pouvoir contempler, avec l'élan habituel, la lune amicale qui parcourt le ciel dans sa majesté de reine."

Marine

MARINE            A. Rimbaud

Les chars d'argent et de cuivre -
Les proues d'acier et d'argent -
Battent l'écume, -
Soulèvent les souches des ronces.
Les courants de la lande,
Et les ornières immenses du reflux,
Filent circulairement vers l'est,
Vers les piliers de la forêt, -
Vers les fûts de la jetée,
Dont l'angle est heurté par des tourbillons de lumière.
 
Livre objet, livre en volume, livre sculpture. Pour l'anniversaire de ma fille Marine, j'ai conçu cet objet sur le texte de Rimbaud.
J'ai d'abord fait une petite maquette pour voir si j'arrivais à courber les feuilles comme je le souhaitais, et pour organiser le mouvement des "vagues".
Puis je l'ai réalisé en taille réelle (29 x 15,5 x 9 cm) avec le papier gravure du "Calligraphe". C'est un papier granuleux, presque chaud au toucher, sensuel, qui prend l'encre avec un petit temps de retard. J'ai cousu la reliure à la japonaise avec du fil de lin ancien.
pour info : fournitures calligraphiques en ligne





Quelques temps auparavant, j'avais mis ce texte de manière presque subliminale (il transparaît à peine sous la couleur) sur un petit carré médium de 20 x 20.

mercredi 23 décembre 2009

Triangles inconnus





Année 1842, sans date.

"Je viens de voir au ciel une belle étoile scintillante et songe qu'un voyageur que je sais - à plusieurs jours de voile de cette côte, aujourd'hui - regarde peut-être cette même étoile avec moi. De quels triangles inconnus les étoiles sont-elles les sommets ?"

in "Journal" H.D. Thoreau , éditions Terrail, diffusion Vilo









 J'expérimente un nouveau support, en volume : une chute de bastaing. J'ai travaillé sur quatre faces, et j'ai dû réfléchir à ce que cela entraine en terme de composition. On voit ou une face, ou deux, pas plus. J'ai choisi de penser chaque face en fonction de celle qui précède et de celle qui succède, j'ai donc travaillé en même temps sur quatre zones de composition isolées et sur quatre zones qui se superposent par moitié. Pour mieux comprendre, représentez-vous les quatre arêtes du pavé.  J'ai essayé que chaque regard sur deux faces simultanément donne une composition qui fonctionne en temps que telle avec l'arête comme point de structuration. Cependant, toutes les lignes des quatre compositions convergent vers un seul point situé en hauteur sur la face 1. C'est probablement ce qui a facilité la cohérence. Le regard tourne autour du bastaing, dans un sens de lecture gauche-droite, mais,  jusqu'à la face n°3, est ramené en arrière par la ligne qui monte vers le sommet du triangle, puis à droite de cette face n°3  remonte l'autre ligne du triangle pour rejoindre son point de départ.
Technique : bois enduit, pigments, encres acryliques, chiffons, plume pointue coudée.
Dimensions : 19,5 x 34 x 7,3 cm

Exposition de calligraphie à Brest


J'ai eu le plaisir pour débuter mes vacances d'aller au vernissage de l'exposition de Benoit Furet "Para[gra]phes". Il a fallu la mériter, la météo était contraire, neigeuse. Je n'ai pas regretté et je vous engage à aller à la mairie de l'Europe pour éprouver le même plaisir que le mien. C'est de la pure calligraphie, nourrie de la culture médiévale de l'écrit, d'une excellente maîtrise des tracés, mise en scène de façon à la fois classique et très contemporaine dans sa sobriété. Les encadrements (atelier Warjan à Saint-Renan), les supports (papiers artisanaux du Moulin de Kereon à Saint-Sauveur) magnifient l'ensemble.
En guise de mise en bouche, je vous ai fait un montage de photos de l'auteur.



Précisions pratiques : Mairie de l'Europe, 31 rue Saint-Jacques, Brest.
Jusqu'au 16 janvier 2010, de 8h 30 à 12h 00 et de 13h 30 à 17h 30, fermé le samedi après-midi et le dimanche.

Pour en voir plus...

jeudi 17 décembre 2009

Les promeneuses

Ce n'est pas un tableau gai, cet ocre n'est pas un coucher de soleil. Il ne s'agit pas d'une fin de soirée mais des lumières malsaines de la ville, où des promeneuses, harassées de fatigue, arpentent les quartiers éclairés jusqu'au petit matin des fêtards. Elles s'enfoncent peu à peu dans la rue, dans la lourdeur d'une vie sans espoir, comme des fleurs de macre dans les eaux sombres des marécages.
Ce tableau se réfère à un texte d'E. Verhaeren, "Les promeneuses",  issu du recueil "Les villes tentaculaires".




Format : 40x40
Techniques mixtes : médium enduit, pigments, gouaches, encre pigmentée.
Outils : plumes carrées, pointue, tire-ligne, pinceau.

Assez longtemps après avoir fini ce tableau, je continuais à ne pas l'aimer. Je l'avais mis à portée d'yeux pour identifier ce qui me dérangeait, et j'ai fini par le cacher car il me mettait mal à l'aise, trop déprimant. Puis j'ai cherché des avis extérieurs, et il a vraiment plu, mais parfois sur un malentendu.

lundi 7 décembre 2009

Mets un terme à la lutte

Format : 50x50
Technique : médium enduit, pigments, encre acrylique noire, collage et impression de papier structuré (le papier, assez épais, contient des fils).
Ecritures : capitale à la plume et au pinceau, interprétation gestuelle de cursive romaine.

Ce tableau a été réalisé lors de l'été 2008 pendant un stage au thème libre dans la chaleur du sud ouest. C'est très formateur de discuter ses options, ses choix avec un oeil professionnel qui conseille, et laisse en même temps l'évolution personnelle se faire.
Il reprend la toute fin de l'Odyssée, alors qu' Ulysse va libérer sa fureur vengeresse sur les prétendants. Athéna intervient et impose la paix. La capitale au pinceau par sa forme imposante porte la voix de la déesse qui fait force de loi. Et en effet, malgré les ressentiments, au-delà de la réparation, il faut bien à un moment avoir la force de faire la paix, de se civiliser. Le tableau oppose ainsi des teintes claires, à la fois cadre de l'action et visage de la paix aux tracés et zones sombres suggérant mouvement et violence.

vendredi 4 décembre 2009

Carnet de fonds structurés.


 Je viens d'insérer un nouveau diaporama. C'est un carnet cousu à la japonaise qui rassemble des recherches que j'ai menées lors d'un stage "cuisine" animé par Yveline Abernot. Les petits textes "comment-j'ai-fait" sont écrits à l'encre acrylique blanche sur du rhodoïd. Ils ont d'abord une vocation utilitaire -servir- de mémoire pratique- ils ne sont pas calligraphiés mais expédiés rapidement. Cependant, en regardant à nouveau le carnet, je m'aperçois qu'ils fonctionnent comme un élément de composition.
Ces recherches servent à trois titres : expérimenter avec les matières, les effets aléatoires, connaître les réactions afin de diminuer cet aléatoire ; entraîner l'oeil à la réactivité, c'est-à-dire repérer rapidement un effet, une composition intéressante, être en attente et ou s'arrêter ou rebondir ; et servir d'archives : pour mémoire et comme inspiration de nouveaux travaux.

Avis à populus bloggus calligraphus : concours de calligraphie/haïku

 Le forum encre-et-lumiere.com  lance le deuxième concours "calligraphie/haiku".
Petite piqûre de rappel, ce concours se déroule en deux temps. La 1ère phase, en partenariat avec la fédération française du haïku et l'association Scriptoria, a vu plus de 400 haïkus en concours pour 6 lauréats qui ont reçu leur poème calligraphié par des artistes calligraphes.
La seconde partie dédiée à la calligraphie démarre aujourd'hui et se terminera en mai 2010 en partenariat avec Atelier-calligraphie, Princesse à Plumes, Le calligraphe, et les éditions Alternatives. Un jury de calligraphes départagera 6 lauréats : Marine Porte de Ste Marie, Vincent Geneslay, Jean-Frédéric Crevon, Julien Chazal, Corrie Cameron, Massimo Polello, etc... Tous à vos plumes !

Votre contact : Emmanuel SPAETH contact at atelier-calligraphie.com (remplacer le "at" par le signe arrobas, sans espace)
RÈGLEMENT :
Créer une composition calligraphique originale, qui met en ambiance l’un des 6 haïkus primés lors du concours de haïkus 2009 (voir ci-dessous) :

Danièle Duteil (France)

myosotis en fleurs
un papillon plie et déplie
le silence

Pascal Quero (France)

Après chaque vague
elle rajuste une pièce
de son bikini

Lise Robert (Canada)

nuit de deuil
réchauffer mes mains
sur la tasse de thé


Arnaud Pijassou

Une hirondelle, deux hirondelles
avec ces oiseaux,
je traverse le monde

Léa

Après l'école
Jouer à la maîtresse
Copines punies

Lisa Laval

Habillée léger
j’ai mangé une glace
parmi les oiseaux