vendredi 13 novembre 2009

Asie imaginaire

J'ai écrit le texte de ce tableau suite à la lecture de l'ouvrage de François Cheng "Souffle-Esprit" qui présente des textes de peintres chinois qui ont consigné leurs réflexions et expériences. (voir liens ci-dessous). Le texte de départ était plus long.

"Asie imaginaire, car en pratiquant l'ellipse, les peintres chinois, tout en invitant l'observateur à l'intérieur du paysage, lui suggèrent parallèlement un infini spatio-temporel. Cette conception de l'inachevé ouvre alors une possibilité elle aussi infinie de projection dans l'imaginaire."

J'ai commencé ce tableau cet été, alors que je traduisais péniblement le livre de Brody Neuenschwander "Textasy". Il y parle de ses fonds en papiers collés au lait de chaux. Ne disposant pas des détails techniques, j'ai préparé une mixture perso pour coller et enduire les papiers chinois que j'avais préalablement monotypés. C'est en imprimant ces papiers que j'ai composé l'image, en recherchant un traitement de l'espace particulier. Le tableau fonctionnait déjà tel quel, il en émanait une sensation qui m'était familière.

Dès l'enfance, j'ai eu l'occasion de confronter la vision occidentale de l'espace à celle des peintres chinois. J'étais intriguée par les paysages. Je les trouvais extrêmement beaux. C'est lorsque l'on m'a expliqué en cours d'histoire, les règles de la perspective mises au point par les peintres de la renaissance italienne, que j'ai compris. En regardant les paysages chinois, j'étais face à une conception culturelle de l'espace totalement différente de celle de l'image occidentale, distanciée, très loin d'une géométrie de l'espace qui met l'homme au centre.
Je n'ai cependant pas voulu fabriquer une chinoiserie. Le paysage d'inspiration asiatique est suggéré, se place en arrière-plan, j'ai tracé  une calligraphie latine contemporaine en premier-plan, placée sur le côté droit. C'est un choix culturellement occidental  de représentation du temps de la gauche vers la droite.



Technique : collage de couches de papiers chinois monotypés sur médium. Lait de poudre de marbre peigné, pigments, gouaches, impression lino à l'acrylique. Ecritures à la plume Speedball n°5 et pinceau pointu.

Format : 70x50





L'ouvrage de François Cheng : Souffle-Esprit
En savoir plus sur François Cheng

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire